Catalogue 2016

133094

recherche

MahoraidMAHORAID SFR : Un parfum d'aventure !


Pour la seconde année, Ilop Sport a proposé un trail version aventure au cœur même d'une nature exceptionnelle, celle de l'île Mayotte.

Mayotte qui est devenu le 101ème département Français est située à l'extrême Sud de l'archipel des Comores et au Nord de Madagascar, la Grande île. 

Au menu de cette seconde édition, 67 km avec 2000 mètres de dénivelé positif. Pas de quoi effrayer des raideurs aguerris comme la délégation réunionnaise présente en nombre sur cette édition...Et pourtant ! Avec une humidité forte, un parcours plus technique qu'il n'y parait, en particulier au franchissement du mont Bénara, et des végétations luxuriantes ou les sentiers ne sont pas des autoroutes, le MAHORAID SFR se mérite.

Bien entendu les locaux, Soumalia RIZIKI et Ali FAHARI ont vite pris les commandes en imprimant un rythme effréné dès la première difficulté, le mont Dziani Bolé.

 Seul Jean Louis Rivière, le dernier vainqueur de la Mascareignes, la 3ème course du Grand Raid  et Sébastien AUGER ont su résister pendant de nombreux kilomètres avant de lâcher prise pour le premier d'entre eux victime d'une erreur de parcours ; ajouté des soucis gastriques pour Ali FAHARI et l'on a assisté à un cavalier seul de RIZIKI, l'enfant du pays, encouragé comme nul autre dans tous les villages jalonnant le tracé.

C'est aussi cela le Mahoraid SFR, une communion avec la population locale, étonnée de voir ces raideurs, lors de la traversée des nombreux villages sur le parcours.

En effet à la différence de la Réunion, le Trail n'est pas encore sur cette île, une discipline extrêmement populaire et pratiquée; et les Mahoraideurs sont considérés comme des êtres à part, des aventuriers des temps modernes, ce qui en fait de véritables héros !

Soumalia RIZIKI s'est donc présenté seul sur la plage de M’zouazia, à la pointe sud de l'île après plus de 8 heures de course, signant un doublé mérité.

Chez les féminines, Sylvie MOULIN, une bonne spécialiste réunionnaise, l'emporte en se classant à la 5ème place au scratch avec plus de 2 heures d’avance sur la 2ème féminine Claire GODEFROY-GLAUDEL.

Nul doute que ce raid deviendra avec le temps une référence, tant cette île de Mayotte est attachante pour qui sait dépasser les frontières de ses villes. Dotée d'une nature variée, tropicale elle permet une immersion comme dans peu d'endroits au monde au cœur d'une nature préservée.