Catalogue 2016

133094

recherche

Guillaume Beauxis Vainqueur Romeufontaine 2012
Propos receuillis par Jean Michel Faure-Vincent - Photos JMK Consult

Chaque semaine nous vous proposons de mieux connaître un trailer du team Salomon 2012. Guillaume Beauxis né le 31 janvier 1989 à Tarbes est l’un des quatre sélectionnés dans le team espoir. Technicien Contrôleur, il réside à Ossun dans les Hautes-Pyrénées.

 

Ton palmarès ?

 2012 :

Victoire scratch 35 km Romeufontaine.

 2011 :

Victoires :

Tramassel Hautacam (18 km)

Contre la montre du Bédat (18.5 km, record de l’épreuve)

Kilian’s Classic (challenge 25 km)

Petit Vignemale (45 km)

La Caminade (18 km)

 

Tes sports hors trail pratiqués avant et aujourd’hui ?

Avant le trail, je faisais du rugby et un peu de musculation. J’ai également pratiqué le ski alpin en compétition jusqu’à l’âge de 14 ans. Depuis tout petit j’allais en montagne avec mes parents en randonnée. Je pratique maintenant le ski alpinisme et en complément pour l’entrainement je fais du vélo et un peu de VTT. Je me découvre une véritable passion pour le ski alpinisme. C’est un sport très complémentaire et très proche du trail running. Il me permet de profiter en hiver de la montagne.

 

Tes débuts en trail et raisons de ce choix ?

Je pratique le trail depuis moins de deux ans. A l’époque je faisais quelques courses en parallèle au rugby pour prendre du plaisir avec des copains. J’ai vite attrapé le virus du trail ! Courant 2010, je me suis entrainé un peu et remporte ma première course. Depuis je me consacre pleinement à ce sport et ne cesse de progresser. Mon premier trail était près de chez moi dans les Hautes-Pyrénées. C’est un copain qui m’a poussé à y participer. Maintenant c’est mon premier supporter !
 

Guillaume Beauxis entranement


En trail, tu préfères quels distance et terrains ?

En 2011, j’ai fait plutôt des trails courts car je pense qu’étant jeune il faut développer au maximum sa vitesse tant que c’est possible. Mais ce que je préfère ce sont les trails longs. J’ai aussi très envie d’essayer le skyrunning. C’est une discipline qui m’attire. Le trail correspond au dépassement de soi, au plaisir de la découverte. Je retrouve dans ce sport des valeurs essentielles à mes yeux telles que l’humilité, l’hygiène de vie et la force mentale. Courir au beau milieu des montagnes, que rêver de mieux ! Le Petit Vignemale est la plus belle course que j’ai faite jusqu’à présent. Mais j’ai tellement de courses à découvrir… Je débute !

 

Ton état d’esprit avant et au départ d’une course ?

J’aborde les courses avec l’envie de donner le meilleur de moi-même. J’aime découvrir de nouveaux paysages mais j’ai aussi un gros esprit de compétition. Ce que je redoute le plus c’est de ne pas avoir de bonnes sensations. Il y a toujours du stress mais tout ça s’envole quand le départ est donné.

 

Tes points forts et faibles ?

Je pense être le plus fort sur des distances de 40 à 80 km mais je n’ai encore jamais fait d’ultra, donc je ne peux pas trop répondre. Je crois être solide moralement et physiquement. Je ne lâche rien, je me donne toujours à 100%, même quand les sensations ne sont pas là. Je suis un bon descendeur, j’adore les descentes techniques. Mes points faibles sont les parties roulantes. C’est ce que j’essaye de travailler à l’entrainement.

 

Ton plus beau chemin couru, tes joies et déceptions ?

C’est la course du Petit Vignemale 45 km pour 2100 m + avec un pic à 3031 m. Beau temps, de très bonnes sensations, tout était réuni… Mon meilleur souvenir est l’arrivée de cette course en vainqueur. Ma plus grande joie a été d’apprendre ma sélection dans le team espoir Salomon. J’ai beaucoup misé sur cet objectif. C’est une occasion qu’il ne fallait pas rater. Je n’ai pas eu de grande déception jusqu’à présent. Bien sûr il y a des courses où j’ai été déçu par mes performances, mais j’essaye toujours de relativiser et de comprendre ce qui s’est passé. Il y a des choses plus graves dans la vie ! Il faut savoir se poser les bonnes questions pour se remotiver et repartir plus fort…

 

Ta grande rencontre sur le plan humain, ta course préférée et rêve de record ?

J’ai vécu deux belles rencontres sur le plan humain. La première lors de la Kilian’s Classic où j’ai rencontré Kilian Jornet. La deuxième lors du week-end de sélection Salomon où j’ai côtoyé de grands noms tels que Thomas Lorblanchet, Christophe Malardé, Jean Michel Faure Vincent… En ce qui concerne des records, je suis preneur de toute proposition ! Lorsque je regarde les vidéos de Kilian, cela me fait rêver… J’aimerais beaucoup participer à l’UTMB ou à toutes ces courses prestigieuses, mais j’ai le temps d’y venir. Je veux durer dans ce sport. En ski alpinisme, les épreuves comme la Pierra Menta me font beaucoup envie mais je dois progresser techniquement…

Ton bilan 2011 ?

Mes objectifs pour la saison 2011 étaient la sélection dans le team espoir, le petit Vignemale, ainsi que figurer le mieux possible sur les courses de mon département. Au final je remporte 5 courses, 2 podiums, une médaille de bronze au championnat de France de montagne et 2 places d’honneur. Je suis donc très satisfait de ma saison 2011.

 

Ton calendrier 2012 ?

Pour 2012, je souhaite figurer le mieux possible sur la National Trail Running Cup Salomon / Endurance Mag et courir quelques courses chez moi dans les Hautes-Pyrénées. J’ai aussi pour objectif le 80 km du Grand Raid des Pyrénées au mois d’août. Ma victoire sur la première étape à Font-Romeu le 22 janvier a été un grand moment.

Tes données physiologiques ?

1,76 m, 64 kg, FCB / FCM : 38/203

 

Ton entraînement, fréquence, contenu, motivation ?

Je m’entraine, suivant les périodes, 6 à 7 fois par semaine pour un total d’environ 10 heures. Je travaille l’après-midi et peux m’entrainer tous les matins. De février à octobre 2011, j’ai effectué environ 1600 km pour 40000 m + de course à pied et 4000 km de vélo pour 30000 m +. J’essaye de privilégier la vitesse et le gainage car c’est le plus important à mon âge. Après je pense que pour bien s’entrainer, il faut prendre du plaisir, donc je vais beaucoup en montagne. Mon parcours préféré se situe près de chez moi : le Pibeste. C’est un pic de moyenne montagne avec 1000 m + je le connais par cœur ! Je travaille tous les types d’intensités (endurance, seuil, VMA), plutôt en montagne ou sur des terrains vallonnés. Je fais également du plat aussi pour la vitesse.

En course à pied je préfère m’entrainer seul. En vélo j’aime les sorties en groupe. Pour ce qui est du ski, j’y vais avec un copain qui a un très bon niveau et son père. Ils m’apprennent beaucoup, c’est très important la technique dans ce sport. Depuis août 2011 j’ai un entraineur : Marc Jouanolou. Pour 2012, il s’est mis en relation avec Christophe Malardé, l’entraineur du team espoir Salomon, pour s’entendre sur les programmes d’entrainement.

Ta diététique ?

J’y’accorde beaucoup d’importance : une bonne hygiène de vie est indispensable pour réussir dans le sport. Il ne faut pas non plus tomber dans l’excès et savoir se faire plaisir de temps en temps.

Hors course je mange beaucoup de produits bio complets et j’essaye d’avoir une alimentation très variée. Je ne consomme pas de produits industriels et je n’ai jamais était trop porté sur les sucreries. En course jusqu’à présent je n’ai pas couru de longue distance. C’est à partir de cette année que je vais étudier la question et voir quel mode de ravitaillement me convient le mieux.  

 

Tes raisons de choix Salomon, et rapport avec le matériel utilisé ?

Salomon c'est la marque de référence dans le trail. Elle équipe les meilleurs champions de la discipline et leur propose les meilleurs produits sur le marché... Mes produits préférés sont les chaussures et les vêtements. Le plus important reste les chaussures. C’est le contact direct entre le sol et les pieds. On doit se sentir bien dedans, elles doivent être légères, offrir une bonne accroche. C’est un produit primordial en trail. Je recherche en priorité le gain de poids et la technicité du produit. L’esthétisme vient ensuite, mais j’aime porter de beaux produits.

Suunto m’équipe en montre; GO2 est mon partenaire énergétique. Autre partenaire : Running Attitude un magasin spécialiste en running, randonnée et ski alpinisme. J’ai aussi une entreprise familiale de maçonnerie : SARL De Carvalho, qui m'apporte une contribution annuelle.

 

Ton regard sur l’essor du trail, son organisation ?

Les gens cherchent à s’évader et à courir de plus en plus en communion avec la nature, c’est ce qui fait que le trail explose en France. Je trouve que ce succès est une bonne chose car il permet de mieux faire connaître les valeurs de la montagne. Dans l’avenir le fossé entre l’élite et le peloton se creusera et l’élite va se densifier, mais ce qui est important c’est de garder cet esprit nature et convivialité qui font le succès du trail. Il faut partir tous ensemble sur la même ligne de départ. Je pense que les courses comme l’UTMB ou les Templiers resteront les piliers des trails mais d’autres vont se développer comme des courses de skyrunning ou des kilomètres verticaux.

Il ne faut surtout pas modifier l’état d’esprit ni les règles, c’est ce qui fait le succès du trail. Je pense aussi que le trail mérite une meilleure reconnaissance médiatique.

 

Le trail running discipline olympique ?

Oui, ce serait l’occasion de montrer à tout le monde la beauté et la difficulté de ce sport qui a largement sa place au milieu de toutes les autres disciplines.

 

Les primes de courses, la professionnalisation ?

Je pense qu’il n’y a qu’en France où l’on ne gagne pas d’argent sur les trails. En Italie et en Suisse les primes sont très intéressantes. Le risque est d’associer l’argent au dopage, mais c’est un problème de société. Si on s’entraine dur et qu’on a des bons résultats, je ne vois pas de problème à gagner de l’argent en trail. Mais il faut rester dans le raisonnable. Ce qu’on voit en football est inadmissible.

 

Tes conseils à un trailer, message à faire passer ?

Le seul que je pourrais donner à un jeune comme moi est de rester sur des distances raisonnables et de pas répondre à la surenchère de l’ultra. Il ne faut pas rêver sa vie, mes vivre ses rêves. C’est une expression que j’aime beaucoup…

 

Ton temps libre, loisir, autres passions ?

J’aime sortir avec les copains, regarder des films ou écouter de la musique. Mes autres passions sont la moto et la lecture mais il faut qu’elle concerne le sport ! J’écoute beaucoup de styles de musique différents mais je n’ai pas de musique préférée. A l’entrainement il m’arrive de courir avec mon IPod, mais j’aime aussi écouter la nature et le bruit de mes pas…

 

Les champions que tu admires ?

Le coureur que j’admire le plus c’est Kilian Jornet. J’aime sa simplicité, ce qu’il fait et représente. Je pense aussi beaucoup aux marathoniens comme Haile Gebrselassie ou Makau, le détenteur du record du monde. Ils sont vraiment sur une autre planète. Dans un autre style j’apprécie Sébastien Loeb, 8 fois champion du monde de rallye. Il est resté le même qu’à ses débuts. Chapeau aussi à Thierry Dusautoir pour sa vaillance et son exemplarité sur un terrain de rugby. J’aurais bien aimé être un champion dans un autre sport à partir du moment où il y a la montagne en toile de fond et exceller en ski de fond ou biathlon, mais il faut être né dedans !

 Et si tu étais une montagne et chemin ?

Les Pyrénées afin de veiller sur tout mon entourage et en connaitre les moindres recoins. Je serais aussi le chemin le plus propice pour battre le record du monde du kilomètre vertical afin de voir passer les meilleurs coureurs au monde !