Catalogue 2016

133094

recherche

crédit photo : T.DEKETELAERE@triathlete magtri_aga

Une belle réussite ! C’est la phrase qui est revenue dans toutes les bouches à l’issue de ce premier Triathlon d’Agadir co-organisé par les français et le marocains et qui a réuni plus de 150 participants Elite et amateurs. Cette première édition, placée sous le signe de la coopération a séduit les participants français et marocains et se voit promise  à un bel avenir.

Chez les Elites français, l’esprit d’équipe a dominé la course.

Sur les 18 triathlètes engagés sur la Coupe d’Afrique, 7  étaient français (Laurent Vidal, Tony Moulai, Vincent Luis,  Aurélien Raphaël,  Jessica Harrison, Carole Péon et Emmie Charayron).Pour la majorité, ils ont couru ici leur dernière course de la saison (NDLR : Laurent Vidal sera a Auckland le week end prochain). Dominant largement la course dès la sortie natation, les français ont fait preuve d’un très bel esprit d’équipe, avec des tactiques de courses basées sur le collectif.

Chez les hommes,  Tony Moulai, Vincent Luis et Laurent Vidal franchissent la ligne d’arrivée main dans la main. Chez les femmes, Carole Péon et Jessica Harrison effectuent également une arrivée commune avec 5’30 d’avance sur l’allemande Rebecca Robisch.

Tony Moulai : « On était un peu perdu en natation, les italiens étaient devant. Sur le vélo, le parcours était assez rude, cela roulait vite et c’était compliqué de faire exploser le peloton. On a préféré attendre la course à pied pour partir et on est resté à trois jusqu’au bout. Cette victoire est la preuve de la bonne cohésion de l’Equipe de France ! On est tellement bien ensemble, on a voulu faire une course qui nous ressemble ! »

Carole Péon : «  On avait convenu de faire une course solidaire si notre niveau de course le permettait. Jessica et moi avons réussi à faire la course ensemble mais nous n’avons pas pu attendre Emmie Chararayron qui avait pris trop de retard en natation (6’). Jessica a mené la natation car elle visualisait  mieux les repères. Sur le vélo, on a roulé de concert. On avait un peu mal aux jambes mais on a réussi à prendre nos relais correctement. Sur la course à pied, j’ai pris le relais dans les parties venteuses. On est contente de notre course ! »

Mehdi Essadiq, acclamé par le public marocain

Le triathlète marocain, Mehdi Essadiq se classe 4ème et engrange ainsi de précieux points en vue des JO de Londres. « Je suis soulagé d’avoir pu terminer ma course,  c’était difficile sur la fin. Le parcours vélo était très difficile et j’ai eu du mal à courir.  J’avais des crampes, je me suis beaucoup entraîné pour cette course à domicile. L’accueil du public est assez exceptionnel, c’est très motivant pour moi ! »

Des participants amateurs enthousiasmés

Les triathlètes amateurs étaient, pour leur part, ravis par les parcours, l’ambiance et le cosmopolisme de la course.

Fréderic Limousin, licencié depuis un an au TL 59 et vainqueur de la course Open en 2h14’43 :

« J’ai passé un très bon moment.  Je suis venu à Agadir car j’aime bien lier sport, vacances et découverte, je me suis dit que ce serait un bon délire pour la fin de saison et je ne suis pas déçu. L’organisation est super, je ne vois pas de différence de niveau avec la France et il y avait beaucoup de public ! C’est sûr je reviendrai l’année prochaine ! »

Virginie Popieul, 1ere féminine en  2h31’34 : « C’était génial ! Je me suis éclatée, l’ambiance était super. Ce qui m’a marqué c’est l’enthousiasme du public aussi bien dans Agadir que sur le parcours vélo où les habitants nous encourager constamment. Il y avait une très bonne entente entre les marocains et les français chez les coureurs mais aussi dans l’organisation à laquelle j’ai participé cette semaine. J’ai beaucoup appris de cette expérience ! »

Le Maroc, nouvelle terre du triathlon

Sur 130 participants, plus d’un tiers étaient marocains. Ce taux de participation révèle l’intérêt suscité par ce sport encore peu pratiqué au Maroc mais qui a tous les atouts pour séduire ce nouveau public sportif.

Pour Medhi Tazi, Président de la Fédération Marocaine des Sports pour Tous : «L’engouement du public et des participants est de bonne augure pour le développement du Triathlon au Maroc.
Actuellement, le Maroc compte deux clubs de Triathlon à Casablanca, nous travaillons au développement et à la structuration de ce sport. C’est pourquoi beaucoup de marocains se sont impliqués dans l’organisation du Triathlon d’Agadir. En décembre, 3 formateurs de la Fédération Française de Triathlon vont venir de France afin de former une trentaine d’éducateurs. Nous souhaitons également formés des organisateurs. C’est pourquoi beaucoup de marocains se sont impliqués dans l’organisation du Triathlon d’Agadir. Ce premier triathlon a réveillé des vocations dans la ville et  à  terme, nous souhaitons faire d’Agadir, le rendez-vous de fin de saison pour les triathlètes internationaux. La ville dispose du climat et des infrastructures hôtelières nécessaires pour que le projet aboutisse. »