Catalogue 2016

133094

recherche

haute_route

© Manu Molle


Après l’excellent accueil réservé à la Haute Route 2011 dans la presse internationale (Europe, USA, Brésil, Australie…), c’est au tour des participants de plébisciter l’événement auquel ils ont accordé leur confiance en août dernier. OC ThirdPole a souhaité recueillir toutes les impressions des coureurs afin de préparer au mieux l’édition 2012.

Les résultats de cette étude de satisfaction constituent une magnifique récompense pour l’équipe d’organisation. En effet, 41% des participants ont reconnu que la Haute Route est la meilleure ou l’une des trois meilleures expériences de leur vie. 97% des coureurs ont estimé qu’il s’agit d’une superbe aventure (humaine et sportive) et 71% ont décerné à la Haute Route le statut de « meilleure cyclosportive à laquelle ils ont participé ».

Comme le souligne Rémi Duchemin, organisateur de la Haute Route, cet engouement international ne fait que confirmer le potentiel de l’événement: « Notre époque a besoin d’espaces de liberté, de possibilités d’évasion, de challenges taillés pour l’esprit et pour le corps. C’est ce qui nous a motivé en créant ce nouveau concept qui consiste à traverser les Alpes de Genève à Nice, lors de 7 étapes chronométrées consécutives, à travers plus de 15 cols qui ont fait la légende du cyclisme. Les étrangers voient la France comme l’eldorado du vélo, et nous avons dénombré 27 pays de résidence et 5 continents au sein du peloton de cette première édition ».

Ce n’est pas une surprise, le format itinérant de la Haute Route, la diversité des étapes (avec notamment un contre-la-montre individuel), la beauté des paysages et la renommée des cols empruntés en 2011 ont fait l’unanimité au sein du peloton. Tous ces cols mythiques resteront gravés dans les mémoires, notamment la Cime de la Bonette, le Galibier, l’Izoard ou encore le Cormet de Roselend, les plus souvent cités par les coureurs.

Pour chacun de ces cyclistes amateurs et passionnés, l’expérience de la Haute Route a permis de se rapprocher de ses rêves d’enfant: « J’ai fait la fin de l’étape entre Serre Chevalier et Pra Loup avec un coureur belge roulant sur un vélo Merckx alors que je roulais en Peugeot. Je l’ai dépassé lors de l’ascension vers Pra Loup, croyant alors réécrire l’histoire quand, en 1975, Bernard Thévenet doublait Eddy Merckx en perdition ».

Il semble que les crampes et les courbatures soient déjà oubliées pour la plupart des coureurs. En témoigne l’élection de l’étape marathon entre Bourg-St-Maurice et Serre Chevalier, longue de 169 km et affichant plus de 4’000 mètres de dénivelé positif (avec Madeleine, Télégraphe et Galibier au menu), en tant que « meilleure étape » avec une note moyenne de 19/20 pour le parcours et pour sa difficulté : « Cette étape faisait peur, elle a fait mal et a poussé les limites des organismes », « Je ne pensais pas en être capable », « Je ne me suis jamais senti aussi fort, je n’oublierai jamais ce sentiment de se surpasser. C’est purement magique ».

Même si la Haute Route s’attaque aux Géants des Alpes pendant 7 jours consécutifs, et même si son concept avec chrono en fait la cyclosportive la plus haute et la plus difficile au monde, tous les coureurs ne sont pas pour autant des champions ou des surhommes. Il est vrai que la tête de course a réalisé des performances exceptionnelles, proches des plus grands, mais il ne faut pas oublier que la Haute Route est ouverte à des pratiquants amateurs. La Haute Route a donné l’occasion à 13% des concurrents de participer à leur première cyclosportive ! Et 49% des coureurs ont débuté le cyclosport ou la compétition il y a moins de 5 ans. Cela explique que le peloton 2011 comptait 1/3 de « poilus », à moins que cela ne prouve que le cyclisme évolue tous les jours !

De l’avis général, la première édition de la Haute Route est une formidable réussite qui a posé les bases des prochaines éditions. OC ThirdPole, société organisatrice de l’événement, a déjà annoncé que la 2ème édition se tiendrait du dimanche 19 au samedi 25 août 2012, sur un parcours renouvelé entre Genève et Nice.

Le parcours 2012 sera annoncé mardi 15 novembre sur le site internet officiel www.hauteroute.org, soit le même jour que l’ouverture des inscriptions (uniquement possibles en ligne). Les organisateurs limiteront le nombre d’inscriptions à 500 afin de préserver la dimension humaine de la course, la convivialité entre coureurs et le niveau de services proposés à chacun. A l’issue de la phase de pré-inscription, réservée aux participants 2011, 97 dossards ont déjà été attribués.

Retrouvez toute l’actualité de la Haute Route sur le site officiel www.hauteroute.org , ainsi que :
· Twitter (#hauteroute)
· Facebook
· YouTube

Press contact
Julie Royer
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+44 (0) 7 501 723 121