Catalogue 2016

133094

recherche

Haute-Route-6-1Crédit Photo: Manu MOLLE
La Haute Route tutoie les cimes
Si certains se sont demandés pourquoi la Haute Route portait ce nom, la 6ème étape a répondu à cette question, avec la Cime de la Bonette au programme du jour. La route qui contourne la Cime culmine en effet à 2802 mètres, ce qui en fait la plus haute route goudronnée en Europe. Les coureurs se sont donc attaqués à ce ‘géant’ par son versant nord, avec une ascension irrégulière et longue de 24 km. Les passages à 8-9% sont nombreux et la pente atteint même les 10% au passage de la caserne de Restefond.

À cette altitude, la température et le vent compliquent la progression du peloton et les coureurs s’épuisent beaucoup plus rapidement. Côté paysages, les coureurs découvrent un univers minéral et aride. La vue est splendide en plein cœur du Parc National du Mercantour, où se succèdent pins, ruisseaux, lacs, prairies et sommets. En haut, à près de 3000 mètres, le silence est total, le moment magique.

Haute-Route-6-2-Victime d’une chute sans gravité hier, François Vergnol (dossard 607) nous livrait ses impressions au lendemain de cette belle frayeur : “Je voulais tout donner aujourd’hui. Cette Cime de la Bonette, je voulais en venir à bout. Je suis soulagé d’arriver à Nice demain, ce fut une semaine vraiment éprouvante physiquement. C’est ce qui est génial avec le sport, on souffre et on se dit que plus jamais on nous reprendra à faire un truc pareil mais on oublie aussi vite et je sais que dans quelques semaines je n’aurais qu’une idée en tête : recommencer”.

Les corps ont été mis à rude épreuve dans cette ascension, entre le froid et la difficulté pour reprendre son souffle à une telle altitude. C’est donc au mental de prendre le relais car la descente vers Saint-Etienne-de-Tinée est technique et dangereuse, la concentration doit être totale. Agrippés sur les freins, ayant perdu toute sensation dans les doigts, les coureurs abordent alors l’ascension finale de 7 km vers la station d’Auron.

Peter Pouly, très fort tout au long de la semaine, s’impose avec quelques secondes d’avance sur Benjamin Blaugrund, remportant ainsi sa 3ème victoire consécutive. Leader au classement Duo Mixte avec Karine Saysset, ils ne peuvent plus être inquiétés pour la victoire dans cette catégorie, sauf incident. “Aujourd’hui, avec l’accumulation des jours, c’est vrai qu’on a le coup de pédale un peu moins facile. J’ai le temps de voir le paysage, je ne m’arrête pas, mais j’en profite bien en montée. Je connaissais déjà la Bonette, mais à l’époque la route n’était pas ouverte jusqu’en haut”. Chez les femmes, l’Allemande Andrea Scharrer remporte une belle victoire, devant Karine Saysset et Dorina Vaccaroni.

Classement de la 6ème étape : Pra Loup – Auron

Hommes
1/ Peter Pouly (FRA)
2/ Benjamin Blaugrund (USA)
3/ Michel Roux (FRA)

Femmes
1/ Andrea Scharrer (GER)
2/ Karine Saysset (FRA)
3/ Dorina Vaccaroni (ITA)

À la veille de la grande finale, c’est toujours le Français Michel Roux qui mène le classement Solo Hommes et Stéphanie Gros le classement Solo Femmes. La 7ème et dernière étape entre Auron et Nice pourrait connaître quelques rebondissements, les attaques pouvant être nombreuses sur ce parcours de 140 km et 1600 mètres de dénivelé négatif.

L’arrivée finale du peloton se fera à Nice, qui lui fera l’honneur de l’accueillir sur la prestigieuse Promenade des Anglais, aux alentours de 15h30. Les coureurs en rêvent depuis une semaine…

Retrouvez toute l’actualité de la Haute Route du 21 au 27 août prochain, sur le site officiel www.hauteroute.org, ainsi que :
· Twitter (#hauteroute) : twitter.com/haute_route
· Facebook : facebook.com/CyclingHauteRoute
· YouTube : youtube.com/hauteroutetv