Catalogue 2016

133094

recherche

Merci les sprinteurs !

Cinquième à mi-parcours de ces championnats d’Europe par équipes, à distance du podium et d’une Russie impériale, l’équipe de France a heureusement pu compter sur ses spécialistes du 100 mètres pour limiter la casse à Stockholm. Christophe Lemaitre l’a emporté en améliorant une nouvelle fois le record de France d’un centième, en 9’’95. Et Véronique Mang s’est elle aussi imposée sur la ligne droite grâce à ses 11’’23.

« Je ne sais pas comment je fais ! » Même lui a du mal à y croire. 9’’98, 9’’97, 9’’96 et maintenant 9’’95… Christophe Lemaitre est devenu un métronome du cent mètres, grappillant centième par centième. Cet après-midi, dans des conditions enfin idéales, avec une température de 23°C , un vent favorable (+1m/s) et même un timide soleil, l’Aixois n’a pas explosé de joie à l’arrivée de sa course, bouclée en 9’’95, nouveau record de France.


Blasé ? Pas du tout. Mais excès de prudence, par crainte d’un vent trop puissant. Eole était finalement, lui aussi, de son côté. Moins de 10’’, c’est un peu devenu la routine pour le triple champion d’Europe. Qui se rapproche de plus en plus des tous meilleurs mondiaux, devenant même un tôlier de la ligne droite par sa régularité. Sa victoire du jour, il l’a construite grâce à une course très propre. Pourtant tout mou à l’échauffement, il ne s’est pas endormi dans les starting-blocks avec le meilleur temps de réaction des six concurrents (0.143). Revenu sur les talons du Britannique Dwain Chambers dès les quarante mètres, il s’est ensuite détaché irrésistiblement tout en gardant son relâchement. De quoi laisser « tout chose », dans ce stade olympique prestigieux aux tribunes en brique rouge, ses prestigieux adversaires du jour. « Ce gars est trop rapide pour moi », souriait à l’arrivée Chambers, deuxième en 10’’07. Quant à Francis Obikwelu, troisième en 10’’22, il promettait pour très vite son record d’Europe (9’’86) au Français, « s’il continue comme ça ».

Mang, un air de Bergen

La seule autre victoire individuelle du jour dans le clan tricolore est, elle aussi, venue du 100 mètres . Avec un petit air de déjà-vu. Véronique Mang s’est en effet imposée en 11’’23 (-0,5m/s), le même temps que l’an dernier à Bergen. La seule différence par rapport à 2010, mais elle est de taille, c’est que le vent avait soufflé à 2m/s du côté de la Norvège, soit beaucoup plus fort qu’aujourd’hui. Au départ de la première série, la moins relevée, la Franconvilloise s’est très vite retrouvée seule face au chronomètre. Ce qui ne l’a pas empêchée de dominer toutes les clientes de la deuxième série.

Après une préparation perturbée par une douleur au tendon d’Achille gauche, la volubile vice-championne d’Europe du 100 mètres est de retour à son meilleur niveau. Et c’est une excellente nouvelle. Autres bons points du jour : les cinquièmes places d’un bon Abdoulaye Diarra ( 2,24 m ) à la hauteur et de Teddy Venel (46’’33 sur 400 m ) ou encore la deuxième place du 4x100 m messieurs (Tinmar, Lemaitre, Pessonneaux et Pognon) en 38’’71 derrière les Britanniques, malgré un dernier passage compliqué. Pas suffisant cependant pour gommer les contre-performances du jour, en particulier le zéro de la malheureuse Nathalie Marie-Nelly au triple saut.

Bilan

L’équipe de France est à  mi-parcours en cinquième position de ces championnats d’Europe par équipes avec 131 points, derrière la Russie ( 213 pts ), l’Allemagne ( 183,5 pts ) et la Grande-Bretagne ( 166 pts ). Autant dire que le podium sera difficile à aller chercher. Mais Ghani Yalouz , le directeur national, veut y croire : « D’habitude, on finit la première journée quatrièmes derrière les Anglais. Là, on est cinquièmes. Il y a eu de bonnes et de moins bonnes choses aujourd’hui. Et il y a Christophe Lemaitre , un gamin or. Pour l’équipe, il est là. » Le protégé de Pierre Carraz sera à nouveau en piste demain, pour le troisième de ses travaux du week-end : le 200 mètres . Avec également en piste le perchiste Renaud Lavillenie , les Bleus vont tenter une folle remontée. On ne demande qu’à y croire…

Réaction

Christophe Lemaitre , vainqueur du 100 m en 9’’95 (record de France)
« Encore un centième ! Je ne sais pas comment je fais. Je ne sais pas si le vent était bon. Un mètre ? C’est nickel ! Je ne pensais pas arriver à courir vite. Je me sentais mou à l’échauffement. C’était trompeur. La course a été nickel.  Il y a encore un petit défaut au départ. Mais ensuite, je termine avec Dwain et ça m’a boosté. Même si je n’ai pas pensé, contrairement à Montreuil, à mettre du rythme à la fin. Je voulais vraiment gagner cette course pour l’équipe de France. Dès que je me suis relevé, j’ai réussi à dépasser assez vite Dwain. Je suis assez surpris de ma course et de mon temps. Comme à Valence l’an dernier, à l’arrivée, j’avais peur qu’il y ait trop de vent. J’ai préféré attendre avant d’exploser. On va essayer de faire pareil sur 200 mètres . Je pense que j’ai le record de France dans les jambes. Et les moins de vingt secondes, c’est jouable. »

Encore plus d’actualité et toutes les réactions, en direct sur www.athle.com