Catalogue 2016

133094

recherche

Grand_raid_nord_pas_de_calais_2011_1Dans la tradition des grands raids aventure, le deuxième Grand Raid Nord Pas de Calais verra se côtoyer l’élite et les néophytes

Le 22 juin prochain sera donné le départ du deuxième « Grand Raid Nord Pas de Calais ». Des équipes de tous niveaux venus parfois de très loin vont s’affronter pendant 5 jours  dans les espaces naturels du Nord de la France en n’utilisant pour leur progression que des moyens non motorisés.  La Région Nord Pas de Calais entend ainsi faire mieux découvrir ses espaces naturels et démontrer son attachement à son patrimoine environnemental et historique.

Par la même occasion, elle développe et encourage le sport nature et le sport amateur ; des sports qui nous concernent tous même s’ils demandent une certaine préparation. La directrice de l’événement, la championne de raid aventure Karine Baillet, détaille les particularités de cette deuxième édition   

 Karine Baillet.- Cette année, Le parcours sera majoritairement en orientation, plus technique que l'année dernière avec de grands choix d'itinéraires. Il y aura des sections courtes et dynamiques et des sections marathon où la force mentale rentrera en jeu ; de quoi faire vivre un vrai Raid Aventure avec de beaux bivouacs ! Autre élément très important, face à la multiplication des sollicitations d'équipes manifestant leurs difficultés à trouver une équipière, nous avons décidé d'ouvrir le raid Élite aux équipes 100% masculines. Mais attention, le classement général (et donc les primes) reste au format Élite Mondial (une femme, trois hommes). 

Cette seconde édition veut aussi offrir du « raid multisports de Nature » à tous : les jeunes avec le Grand Raid Collégien pour les 11-18 ans, les sportifs voulant se mesurer à l’Elite avec le Grand Raid Challenger, et pour les  familles qui souhaitent s’initier ou découvrir le raid multisports : le Grand Raid Nord Famille.

Q.-Vous introduisez de nouvelles disciplines ?

K.B.-Oui, notamment lors de la première étape à Calais : le longe Côte. C’est une discipline peut connue mais assidument pratiquée sur notre littoral. D’autre part le mercredi, pour les collégiens, une épreuve de biathlon avec tir à la sarbacane complétera  les activités de bases en raid multisports (Trail, VTT et kayak). Il y aura également des épreuves surprises sur les différentes étapes du parcours pour le Grand Raid Elite et le samedi pour le Raid Challenger.

Q.-Pensez-vous toujours que le Nord Pas de Calais est un territoire approprié à l'organisation d'un raid de haut niveau ?

 

K.B.-Cela peut surprendre mais  la région Nord-Pas de Calais offre un merveilleux terrain de jeu pour la mise en place d’un raid de haut niveau et 5 journées sont loin de suffire pour faire découvrir toutes les richesses de notre patrimoine. D’un point de vue géographique et environnemental, les compétiteurs découvriront tour à tour : la côte, les falaises, les carrières, les vallées, les forêts, les plaines, les terrils. Peu de régions peuvent mettre en valeur autant de diversité! D’un point de vue culturel, les villes traversées principalement dans le bassin minier, vont étonner les raideurs !

Q- Des exemples ? 

K.B.-Tous les jours ! Près de Calais,  le cap Blanc Nez est devenu "Grand Site" : Un paysage étonnant qu’on n’ose pas imaginer dans le plat pays. Col blanc de craie, la falaise du Blanc-Nez, vieille de 100 millions d’années culmine à 133 m, elle domine l’estran (zone du rivage entre la marée haute et la marée basse) ; mouettes rieuses, goélands argentés, pétrels fulmars, faucons et crécerelles s’y nourrissent de crustacés . Par temps clair, le panorama est somptueux : un véritable belvédère qui permet d’apercevoir la baie de Wissant et le cap Gris-Nez au sud, le détroit du Pas de Calais et les falaises anglaises à l’Ouest (the white cliffs), Et puis il y a la plaine flamande au nord, les collines du Boulonnais à l’est. Le vert des prairies, et le jaune acide des champs de colza en fleurs qui se mêle à la blancheur de la craie fraichement mise à jour par les éboulements fréquents.

Grand_raid_nord_pas_de_calais_2011_2

Calais nous offrira son Fort-Nieulay et ses 6 siècles d’histoire,  ses plages…

Et puis, pendant la seconde étape, nous passerons par le site  lunaire de la carrière d’Holcim, étonnant bassin de craie, les impressionnants  vestiges du château de Fressin (début de la construction en 1430), les plaines des hauteurs d’Hesdin, vierges à perte de vue, puis la superbe forêt domaniale d'Hesdin : 1014 hectares, un massif forestier de rang national pour  la beauté de ses hêtraies. C'est une forêt gérée par l’Office National des Forêts (ONF). Nous  apercevrons la citadelle, les remparts, les très petites ruelles, les hôtels particuliers de Montreuil sur Mer dont le seul nom résonne d’histoire  … 

Plus tard, dans le bassin minier,  nous traverserons le Parc des Iles,  une ancienne carrière en phase de reconversion en parc urbain de loisirs sportifs et environnementaux. Nos terrils ont de l’allure. Nous sommes fiers de nos  « montagnes du Nord ».  La Fosse 9-9 bis à Oignies, a été le dernier puits minier fermé dans le bassin du Nord-Pas de Calais. Il est classé monument historique. Avec la Fosse 11-19, à Loos en Gohelle ils ont formé les deux plus hauts terrils d'Europe. Sans oublier le terril 6-14 de Fouquières lez lens, lieu de notre arrivée du vendredi 25 juin.

Près de la PORTE DU HAINAUT, la forêt domaniale de Raismes – St Amand – Wallers (4 737 hectares) couvre une belle variété de milieux et de sites remarquables : réserve biologique intégrale de Cernay, réserve biologique de la Mare à Goriaux, site Sabatier.

Je peux encore vous citer le secteur pavé de la Trouée d'Arenberg, rendu célèbre par le Paris Roubaixle carreau de fosse d'Arenberg, lieu de tournage de  « Germinal ».

 

Et enfin, ce sera l’arrivée à Lille. Nous déboucherons dans Le Parc du Héron au centre de la ville de Villeneuve d’Ascq : 110 hectares d’eau et d’espaces verts classées partiellement  en réserve naturelle afin de protéger la faune et la flore. 

Q.- Que cherche la Région NPDC en participant au financement d'une telle épreuve ?

K.B.-Je pense que la région croit en son potentiel nature, de terre d’accueil des sports de Nature. Elle souhaite montrer à travers ce raid ce que la région peut offrir pour tous ceux qui y vivent et aux touristes. C’est un vecteur de communication sur le sport nature, le sport santé, le sport bien-être !

Plus d'infos sur : http://www.legrandraid.org/