Catalogue 2016

133094

recherche

Lisel-Dissler-lors-de-sa-victoire-sur-la-Salomon-Bandol-Classic-en-2010--7Texte et Photo : Robert GOIN

La Salomon Bandol Classic débute vendredi 17 juin à 20 h 30 par la Rand’Ô clair de lune. Une randonnée pédestre sans classement ni chrono, ouverte à 300 participants, sur fond de soleil couchant sur le haut des collines surplombant la grande bleue.

Samedi 18 juin à 18 heures septième édition de la Salomon Bandol Classic avec 1300 coureurs venus de toute la France. Un 12,5 km, qui permet après le départ du port de Bandol de déambuler le long des sentiers forestiers, plages et autres sous-bois. A 22 h 30, Salomon Bandol Classic au clair de lune. Lampe frontale sur la tête, 700 privilégiés évolueront pendant 12 kilomètres dans un environnement métamorphosé par la nuit méditerranéenne.

Lisel Dissler, team Altecsport, déjà victorieuse en 2007et 2010 va tenter la passe de trois. Polyvalente de haut niveau de la course à pied, elle a pratiqué avec brio, cross-country, semi-marathon, 10 km, course de montagne avant de s’adonner depuis 9 ans au trail. Professeur de lettres classiques au collège Jean Giono de Manosque, elle réside à Nice. En 2010 elle a remporté 23 des 28 trails qu’elle a disputés. Repartie sur les mêmes bases cette année avec 9 victoires déjà acquises au 13 mars, elle a lourdement chuté ce jour là sur les sentiers trempés du trail de la Sainte-Baume. Une interruption de près de deux mois pour soigner son genou blessé suivie le 8 mai par un retour gagnant sur le 29 kilomètres du trail des trois Dauphins.

Lisel Dissler fait le point sur son état physique et parle de la Salomon Bandol Classic.

Sept semaines difficiles

« J’ai été surtout déçue de ne pas clôturer ma saison hivernale par le trail du Ventoux. Passer sur la grande distance était un défi que j’avais bien préparé et je me sentais en forme. Après mon accident, j’ai su rebondir et n’ai pas perdu contact avec le milieu à travers des reportages de trails. C’est là que toute la fatigue que j’avais emmagasinée est retombée sur moi. J’ai essayé de garder une condition physique en faisant un peu de vélo d’appartement et de la natation. Le plus dur, c’est de reprendre ! »

Etat physique à la mi-mai

« Toujours des soucis de motricité, car le ménisque est fêlé et ce sera long à se remettre. J’ai repris les séances mais j’ai encore du mal, je manque de foncier, il faut tout reprendre à zéro. La fatigue est toujours là, en ce moment c’est la saison des pollens et je fais des allergies à répétition qui me clouent net. Mais la motivation est là ! »

Carte postale de la Salomon Classic Bandol

« Son parcours est très varié, avec des terrains souples et techniques, entre paysage côtier, collines et routes au cœur de Bandol. Le clou du spectacle : la vue plongeante sur la grande bleue avant de basculer sur le côté descendant du parcours. Chacun peut s’exprimer : les routards sur la première partie, puis les coureurs nature sur le secteur chemins un peu plus exigeant. C’est le coureur complet qui fait la différence, et le finish sur la plage est éprouvant pour tous. C’est une course de passionnés pour des passionnés, dans un lieu où il fait bon vivre. D’ailleurs, des habitués de régions éloignées viennent chaque année pour le plaisir de courir et aussi de passer un bon moment. »

Plus d'infos sur : www.bandolclassic.com