Catalogue 2016

133094

recherche

Source: Organisation
08/04/2011 - Etape 5 - Rich Merzoug / Takkourt N'Takouit - 42.2 Km
La  France à l’honneur, un village à l’horizon.

Sauf accident de dernière minute, que l’on ne lui souhaite pas, Laurence Klein (D280-FRA) va très certainement remporter le 26e Sultan MARATHON DES SABLES. Un deuxième succès après celui obtenu en 2007. Aujourd’hui, lors de la 5e et avant dernière étape, la Rémoise a enlevé l’étape marathon (42,2km) entre Rich Merzoug et Takkourt N’Takouit devant sa principale rivale Emma Roca (D107-ESP) et Sonia Furtado (D133-FRA), une autre tricolore. A l’arrivée, la Française laissait éclater sa joie, trop heureuse de succès qui sera officiel demain après les 17km entre Takkourt N’Takouit et Tazzarine. Mais on voit mal comment l’Ibérique pourrait lui reprendre 49’39’’.

L’heure quarante-cinq de Sonia Furtado (D133-FRA) est plus rédhibitoire encore. Mais, confiait la Gardoise à l’arrivée, l’objectif n’était absolument pas là : « Monter sur le podium est inespéré. D’autant que je ne me suis pas préparée, comme il se doit. Je suis venue à l’arrache. Y a qu’à regarder mon sac. Il faisait plus de 7kg sans l’eau. Pour un gabarit comme moi, ce n’est pas rien ». Chez les hommes le suspens reste en revanche entier. En comblant treize de ses dix-huit minutes de retard, Ahansal (D1-MAR) met la pression sur El Morabity (D4-MAR). Pour son premier Sultan MDS, il n’est pas sûr qu’il puisse gérer la pression.

Un mirage ou le bivouac ?

Pendant ce temps, les attardés continuent à arriver. Au loin, un petit village retranché dans le cœur du désert marocain apparait enfin à la vue des concurrents. Petit, écrasé, le bivouac parait être à une éternité. Malgré les heures d’efforts dans une fournaise offrant plus de 50°C, le paysage ne laisse pas insensible. Certains se demandent même s’ils ne voient pas un mirage. Heureusement pour eux, il n’en n’est rien. Et au lieu de penser, désolés, « encore trois kilomètres », les marathoniens se disent « enfin, on y est presque ». Certains, surpris de trouver quelqu’un de l’organisation dans les parages sollicitent une photo d’eux en action. Un souvenir de leur aventure sur le 26e Sultan MARATHON DES SABLES. D’autres prennent le temps de s’arrêter quelques secondes pour discuter. Comme Christian Mosar (D348-LUX) par exemple, ‘’portraitisé’’ en début de Sultan MDS : « merci encore pour le portrait. Grâce à ça, j’ai reçu pleins de messages d’encouragements du Luxembourg ». Il y a aussi Michaël Delance (D96-FRA) et bien d’autres encore, tous rencontrés au hasard du bivouac, qui se disent tout simplement qu’il faut être fêlé pour venir les voir à plus de trois kilomètres de l’arrivée. Un compliment dans la bouche de ‘’fous’’ déjà auteur de 233,200km.

Plus d'infos sur www.darbaroud.com