Catalogue 2016

133094

recherche

Crédit photo CIMBALY/PER-MDS2011Marathon_des_sables_2011_1

Ahansal et Rocca font le spectacle!
Impatients, stressés, la boule au ventre, mais heureux d’en découdre. Enfin ! Un an que les 849 concurrents attendaient le départ du 26e Sultan MARATHON DES SABLES. Le fameux compte à rebours donné par Patrick Bauer sur le toit de son Land Rover sur un air d’AC/DC libérait les fauves en direction des dunes de Merzouga. Certains à l’image de Mohamad Ahansal (D1-MAR) prenaient très vite la poudre d’escampette sur un rythme très élevé. D’autres démarraient piano piano pour ne pas griller leur cartouche dès le premier jour. Leurs jambes encore intactes les conduisaient alors jusqu’au premier poste de contrôle sur 13km de plateaux caillouteux. Fort heureusement, les 29,5°C relevés à 12h et un vent portant offraient une journée moins compliquée que prévue. C’est en tout cas de cette manière que le Français Guido Di Paola (D265-FRA) qui a parcouru la distance en un peu plus de quatre heures analysait la journée : « si je ne devais retenir qu’une seule chose de cette étape ce serait les dunes tout simplement.

C’était une vraie galère car on marche tous le temps ou presque. On court un peu en descente tout en étant très prudent. Ce cadre magnifique ne me fait pas regretter ma venue sur le Sultan MARATHON DES SABLES. J’en ai pris plein les yeux pendant 33km ».

Sur le front de la course, il n’était guère surprenant de voir arriver en tête le Marocain Mohamad Ahansal (D1-MAR). Déjà impressionnant sur les plateaux, il adoptait une attitude toute aussi aérienne dans les dunes, son terrain de jeu préféré. Alors que certains parvenaient à profiter de ce paysage avec quelques films ou photos souvenir, le Marocain éparpillait la concurrence aux quatre coins du désert. Seul son compatriote Rachid El Morabity (D4-MAR) réussissait à tenir plus ou moins la comparaison en ne cédant qu’1’12’’. Pour sa part, le Jordanien Salameh Al Aqra (D236-JOR) abandonnait déjà plus de dix minutes.

Marathon_des_sables_2011_2

Mais le véritable fait nouveau sur ce 26e Sultan MARATHON DES SABLES est le suspens et l’intensité que devraient offrir les femmes cette année. Préparées comme jamais, ces dames se sont littéralement rendues coup pour coup tout au long du parcours. Alors que l’on attendait la tenante du titre Monica Aguilera (D505-ESP), la locale Touda Didi (D5-MAR) ou encore la Britannique Jennifer Salter (D832-GBR), c’est un quatrième nom qui est sorti du chapeau avec l’ibérique Emma Rocca (D107-ESP), championne du monde 2010 par équipe de raid aventures. L’Espagnole s’est imposée dans le temps de 3h31’25’’ devant la Française Laurence Klein (D280-FRA), lauréate en 2007. La tricolore ne cède que 3’12’’, ce qui laisse augurer d’une belle bataille pour la victoire. Derrière, les candidates au podium seront nombreuses, à commencer par Monica Aguilera (D505-ESP) 3e à plus de vingt minutes et la Hollandaise Jolanda Linschooten (D259-NED) à vingt-cinq minutes. La grande battue du jour est Touda Didi (D5-MAR), qui comme l’année dernière a souffert dès les premiers kilomètres. Au point de s’arrêter 30 minutes au 2nd poste de contrôle. « J’ai plein de courbatures et un peu mal au dos. Les docs m’ont soigné. Là, je veux juste me reposer », déclarait-elle sitôt la ligne d’arrivée franchie, plus d’une heure avec Rocca (D107-ESP).

Après une bonne nuit de repos, les concurrents prêts à prendre le départ de la 2nde étape affronteront les 38km qui séparent Kourci Dial Zaid de Jebel El Mraïer : là encore beaucoup de passages dans les herbes à chameau et les dunes. De quoi se fabriquer une nouvelle fois de beaux souvenirs.

Site de l'organisation : http://www.darbaroud.com/