Catalogue 2016

133094

recherche

salomon_signes_trail_meounes_belgentierPour son dixième anniversaire le Signes trail Salomon change de formule et de nom. Les coureurs composeront eux-mêmes le programme du nouveau Signes trail Méounes Belgentier Salomon concocté par Samuel Bonaudo et son équipe.

 Certains trailers vont choisir samedi un parcours de 45 kilomètres avant de remettre le couvert dimanche sur une distante équivalente. D’autres enchaîneront deux parcours de 25 kilomètres qui emprunteront des portions communes au long tracé. Un challenge avec classement sera établi pour les participants ayant concouru les deux jours sur les mêmes formats de course. Celles et ceux qui le souhaitent ont la possibilité de disputer une étape, ou deux étapes de longueurs différentes. Les enfants ont droit à leur trail spécifique.

François D’Haene, team Salomon, vainqueur du 24 kilomètres de l’ancienne formule de ce trail sera au départ et a choisi de disputer deux trails en deux jours. Il explique son choix et donne son point de vue sur cette formule.

 Un double test

« Ce double trail sera au cœur de ma préparation en vue d’un ultra au mois de mai. J’ai pour l’instant fait pas mal de ski de randonnée et j’ai repris l’entraînement à pied la dernière semaine de mars. Ces derniers jours je skie avant de rejoindre le Var. Je vais pouvoir faire le point sur ma préparation et achever un gros cycle d’entraînement. L’occasion de tester ma forme actuelle et de voir si les sensations sont au rendez-vous. »

Tactique

« Il faut arriver à faire la part des choses entre se fatiguer énormément le premier jour pour créer un écart ou en garder sous les pieds le lendemain sachant que l’étape sera aussi longue et sans doute encore plus dure. En bref essayer de se démener au bon moment ! »

Avantages de cette formule

« Elle offre un peu le piment d’une course à étapes. De plus c’est assez convivial, cela permet de discuter de sa course et de faire des petites stratégies. D’un point de vue sportif c’est aussi une très bonne préparation avec l’opportunité de faire pas mal de kilomètres en un week-end et deux échéances différentes. Il en faut pour tout le monde. Je ne suis pas contre les évolutions du trail. Elles permettent de ne pas s’enfermer dans ses habitudes, de varier les terrains, distances, formats de course, d’être plus complet et de pouvoir ensuite mieux s’adapter. L’occasion aussi de cerner un peu plus la région où l’on va courir et d’y passer forcément un peu plus de temps. »

 http://signestrail.pagesperso-orange.fr/

Photos François D’Haene à l’entrainement dans la Vallée de l’Ubaye.