Catalogue 2016

133094

recherche

Pierre Le Corre credit T.Deketelaere Triathlete Mag

Photo: T.Deketelaere/Triathlete Mag 

 

Pierre Le Corre a pris la sixième place dans la World Triathlon Series (WTS) de Yokohama (Japon), dernière course entrant dans le processus de qualification olympique (Dorian Coninx, 21e). Place désormais à la réflexion du comité de sélection avant l’annonce des triathlètes retenus pour les Jeux de Rio.

C’était la dernière occasion pour marquer les esprits avant l’annonce de la sélection pour les Jeux olympiques de Rio, l’été prochain. Deux Français, Pierre Le Corre et Dorian Coninx étaient au départ de la WTS de Yokohama, quatrième des neuf étapes du circuit mondial qui désignera le champion du monde en fin de saison. Dans une épreuve qui s’est jouée à pied avec un peloton de 60 éléments à l’amorce des 10 km de course, Pierre Le Corre, sixième, s’est montré le plus performant des Bleus.  

Cinquième lors de la précédente étape au Cap (Afrique du Sud), le sociétaire de Montpellier s’est vite placé aux avant-postes. Pendant que l’Espagnol Mario Mola s’échappait avec le surprenant Norvégien Kristian Blummenfelt, déjà vainqueur de la Coupe du monde à Cagliari la semaine dernière et de la Coupe d’Europe de Madrid, la semaine précédente, Le Corre restait dans le groupe de chasse. Il lui manquait un peu de rythme pour accompagner le Mexicain Crisanto Grajalès, finalement deuxième derrière l’intouchable Mola qui enregistre son troisième succès en WTS cette saison (Blummenfelt complète le podium).

Champion de France ces deux dernières années, Le Corre confirme sa saison 2015 qui l’avait vu terminer au 10e rang mondial après notamment une troisième place à Auckland, une sixième à Gold Coast (Australie) et une septième au Cap.

« Pierre fait une belle course mais il faut rester mesuré car il manquait pas mal des meilleurs, analyse l’entraîneur national Sébastien Poulet. Mais Top 6 dans une WTS, cela reste tout de même une belle performance. En course à pied, il n’a pas voulu partir avec Mola. Il lui manque encore un peu de rythme en raison de sa blessure hivernale et il a encore besoin de courses pour s’affuter. » 

Auteur de son premier podium en WTS il y a trois semaines au Cap (3e), Dorian Coninx, 22 ans (champion du monde Juniors 2013 et Espoirs 2014) a cette fois connu davantage de difficultés et doit se contenter de la 21e place. « Dorian n’a pas fait du Dorian, estime l’entraîneur national. Il a manqué un peu de spontanéité. Ce n’est pas une bonne course à pied mais ce n’est pas non plus dramatique. Il n’est pas à des années-lumière. »

Dans la course féminine où aucune tricolore n’était au départ, l’Américaine Gwen Jorgensen a réalisé une nouvelle démonstration pour aller chercher un succès supplémentaire, le quatrième d’affilée à Yokohama.

Les athlètes ont désormais abattu leur dernière carte. Au comité de sélection d’entrer en jeu pour délivrer son verdict et annoncer fin mai les deux heureux élus qui accompagneront Vincent Luis, déjà sélectionnable, ainsi que la triathlète retenue (un seul quota chez les femmes). « La tâche ne va pas être simple, estime Sébastien Poulet. Cette course de Yokohama n’a pas permis de rendre les choses plus limpides car personne n’a enfoncé le clou. Notre volonté est de partir avec des garçons qui sont tous capables d’être performants, en capacité de répondre à tous les scénarios imaginables, de sortir de l’eau devant, d’accrocher les bons wagons etc. Les deux dernières années vont être analysées. Mais nous ne nous contenterons pas d’additionner des chiffres et des résultats. L’analyse sera plus fine que ça. La grande ligne reste d’avoir trois athlètes capables de briller. Il n’y a pas de recherche de stratégie d’équipe où un athlète se mettrait au service des autres. Nous avons des garçons capables d’être très performants. » Et quels qu’ils soient, ils auront bien l’intention de le prouver, le 18 août prochain pour les hommes et le 20 août pour les femmes.

RÉSULTATS

HOMMES
1. Mario Mola (ESP), 1h46’27’’
2. Crisanto Grajales (MEX), à 15’’
3.
Kristian Blummenfelt (NOR), à 18’’
4. Jacob Birtwhistle (GBR), à 23’’
5.
Fernando Alarza (ESP), à 27’’
6. Pierre Le Corre (FRA), à 30’’

21. Dorian Coninx (FRA), à 1’36’’

FEMMES
1. Gwen Jorgensen (USA), 1h56’02’’
2. Ashleigh Gentle (AUS), à 1’18’’
3. Ai Ueda (JAP), à 1’23’’
4. Andrea Hewitt (NZL), à 1’31’’
5. Charlotte McShane (AUS), à 1’32’’