Catalogue 2016

133094

recherche

Coninx credit ITU Delly CarrPhoto ITU/ Delly Carr

Dorian Coninx et Pierre Le Corre seront samedi au départ de la WTS (World Triathlon Series) de Yokohama (Japon). L’épreuve est la dernière course à entrer dans le processus de sélection pour les Jeux olympiques où seul Vincent Luis est en position de « sélectionnable ». 

Direction Yokohama, au Japon, pour la quatrième des neuf étapes des World Triathlon Series (WTS) qui désigneront le champion du monde en fin de saison. Si la délégation tricolore sera réduite avec seulement Dorian Coninx et Pierre Le Corre, les Bleus s’aligneront avec de belles ambitions. L’enjeu de cette WTS de Yokohama est particulièrement important pour les deux Français. Les résultats de la Coupe du monde de Cagliari, le week-end dernier, ont en effet changé la donne pour les trois quotas olympiques attribués à la France chez les hommes. 

Quatrième du test event à Rio en août 2015, David Hauss, également champion d’Europe l’an dernier, avait réussi une partie des critères pour être « sélectionnable ». Une partie car il devait remplir la condition « d’être à minima classé au classement olympique devant l’athlète attribuant un 3ème dossard à la dernière nation bénéficiant de trois dossards à la date du 15 mai 2016 ». Or, redescendu à la 57e place du classement olympique, Hauss pointe désormais derrière Miguel Arraiolos, 52e, troisième représentant du Portugal, dernier pays à décrocher trois quotas. Seul Vincent Luis, 3e mondial en 2015 et actuellement 5e du classement olympique, reste donc en position de « sélectionnable ». « David était en ballottage favorable mais il a perdu son avantage, confirme le Directeur Technique National Frank Bignet. Ce critère, qui sur le papier n’était pas très difficile à remplir, a été mis en place pour qu’un athlète sélectionnable ait contribué à décrocher les trois quotas pour la France. Malheureusement pour David, sa fin de saison 2015 (42e à la finale mondiale à Chicago) et son début 2016 (abandon en Coupe du monde à Mooloolaba en Australie, et 29e place à Cagliari) ne lui ont pas permis d’enregistrer de bonnes performances. Le comité de sélection se réunira à la fin du mois de mai et nous analyserons les forces et faiblesses de David au même titre que celles des autres athlètes. »

Respectivement troisième et cinquième de la dernière étape WTS au Cap, Dorian Coninx et Pierre Le Corre plongeront donc dans le port de Yokohama en sachant que deux places restent désormais à distribuer. De quoi décupler leur motivation. « Ils devront aborder la course dans le même état d’esprit qu’au Cap, prévient Sébastien Poulet, entraîneur national. Ils savent qu’ils doivent être performants. Ils ont eu un léger contrecoup après la course du Cap mais c’est normal car il y a beaucoup d’enjeux. Mais tout va bien aujourd’hui. La sélection ne se cantonnera pas à cette course au Japon. Elle englobe toute la période de sélection olympique. Evidemment, s’il y a une grosse performance à Yokohama, son auteur marquera des points positifs. Mais il ne faut pas faire trop de calcul. Il faut aussi sortir de la comparaison directe. La sélection finale ne dépendra pas uniquement de cette course. »
Pour la première fois sur un podium WTS il y a trois semaines au Cap, Dorian Coninx, 22 ans, affiche d’ailleurs une apparente sérénité. « Je suis impatient d’y être mais sans pression supplémentaire, confie le sociétaire de Poissy, champion du monde Junior 2013 et Espoir 2014. J’ai rapidement digéré le podium du Cap. De toute façon je ne pouvais pas trop m’attarder dessus car la course suivante arrivait vite. Il fallait vite passer à autre chose. Même s’il y a une belle chose à décrocher à l’issue de cette course de Yokohama, je vais l’aborder comme d’habitude et faire ce que je sais faire. Et si je suis en forme, le résultat suivra. Pour mériter sa place aux Jeux, il faut être bon par rapport à tous les autres concurrents et pas seulement par rapport à un autre Français. »
Auteur également d’une très belle course au Cap, le double champion de France Pierre Le Corre, 26 ans, champion du monde Espoir 2013 et n°10 mondial l’an dernier, sera lui aussi à suivre de très près. Il a montré cet hiver son fort potentiel sur 10km, un potentiel qui doit l’amener à pouvoir rivaliser avec les meilleurs mondiaux.
Comme en Afrique du Sud, les deux Français devraient donc être à nouveau parmi les animateurs de la course. Le circuit, sans réelle difficulté à part de nombreuses relances à vélo, avait l’an dernier souri à l’Espagnol Javier Gomez Noya, vainqueur devant Alistair Brownlee et Mario Mola. Seul le troisième homme, vainqueur des 2 premières manches de l’année est au départ de la course.

Dans la course femmes, aucune tricolore ne sera au départ. L’essentiel a en effet été réalisé le week-end dernier lors de la Coupe du monde de Cagliari. La 4e place d’Emmie Charayron (Sartrouville), déjà 6e de la WTS d’Abu Dhabi en début de saison, assure en effet un quota olympique pour la France. « Emmie a assuré le quota et ne peut plus être mathématiquement rejointe, explique Sébastien Poulet. Elle n’a donc pas besoin de partir au Japon. Cela lui évite un voyage pénible ». « Elle est la seule à avoir fait preuve de régularité au cours de ces derniers mois, poursuit Frank Bignet. Elle est la seule à avoir la consistance pour représenter la France aux Jeux olympiques. »


REPÈRES :

. Samedi 14 mai, World Triathlon Series Yokohama (Japon). Course Femmes à 3 heures (10 heures au Japon), course hommes à 6 heures (13 heures au Japon). A suivre sur L’équipe 21, samedi à 14 heures (course femmes) et 16 heures (course hommes).

. Format M (1500 m de natation, 40 km de vélo, 10 km de course à pied).

. Français engagés : Dorian Coninx (Poissy Triathlon), Pierre Le Corre (Montpellier Triathlon).

 Classement Championnat du monde (après 3 étapes sur 9)

 HOMMES

1. Mario Mola (ESP), 2233 pts
2.
Fernando Alarza (ESP), 2173
3. Jonathan Brownlee (GBR), 1425

15. Dorian Coninx (FRA), 685
20. Pierre Le Corre (FRA), 586
22. Aurélien Raphaël (FRA), 549
50. Simon Viain (FRA), 156

FEMMES
1. Flora Duffy (BER), 1951 pts
2. Jodie Stimpson (GBR), 1879
3.
Helen Jenkins (GBR), 1485
… 
11. Emmie Charayron (FRA), 772
46. Audrey Merle (FRA), 213

World Triathlon Series 2016 

4-5 mars : Abu Dhabi (EAU)
9-10 avril : Gold Coast (AUS)
24 avril : Le Cap (AFS)
14-15 mai : Yokohama (JAP)
11-12 juin : Leeds (GBR)
2-3 juillet : Stockholm (SUE)
16-17 juillet : Hambourg (ALL)
3-4 septembre : Edmonton (CAN)
11-18 septembre : Cozumel (MEX) – Finale