Catalogue 2016

133094

recherche


RIO-Yannick-Bourseaux-T.Deketelaere-Triathlete-MagLe paratriathlon a ouvert aujourd'hui le week-end des Test Event à Rio, qui permettront demain aux triathlètes valides d'obtenir leur billet pour les Jeux olympiques. L’expérimenté Yannick Bourseaux (catégorie PT4) s'empare de la troisième place sur cette épreuve disputée sur 750m de natation, 20km de vélo, 5km de course. Même si ce test event ne rapportait pas plus de points que d'autres courses pour le ranking paralympique, l'auvergnat a profité de cette répétition grandeur nature, dans un climat chaud et humide, pour se confronter aux meilleurs mondiaux et prendre ses repères.

Yannick Bourseaux est le seul paratriathlète de la sélection équipe de France a avoir fait le voyage jusqu’à Rio pour découvrir le parcours des prochains Jeux paralympiques. Rappelons que le paratriathlon  entrera au programme des Jeux paralympiques pour la première fois, à Rio l’an prochain. Après sa déception il y a trois semaines sur les Championnats d’Europe à Genève (il fait 3ème alors qu’il visait le titre), le triathlète de Montluçon avait à cœur de faire une course pleine. C’est chose faite. Même si l’épreuve a été dominée par le favori, l’Allemand Martin Schulz, le Français a su parfaitement gérer sa course. Après une natation très correcte en mer, ses qualités de cycliste lui permettent de remonter certains de ses adversaires. Il pose alors le vélo en 4ème position derrière Martin Schulz (ALL), le Canadien Stefan Daniel et l’Anglais George Peasgood.  Une bonne course à pied et une avance suffisante sur l’américain Chris Hammer, excellent coureur à pied, le conduisent à la troisième marche.

Ce résultat est de bon augure à un an d’un rendez-vous inédit pour l’équipe de France de Paratriathlon. Les championnats du Monde, qui auront lieu le 18 septembre à Chicago, seront une étape clé pour marquer des points au ranking mondial ou obtenir directement son billet pour Rio en cas de victoire… En attendant, tous les paratriathlètes participeront à un stage de préparation à Vichy du 10 au 20 août.

 

Déclarations :

Nicolas Becker, entraineur de l’équipe de France de paratriathlon « Nous avons fait le pari de faire venir Yannick sur cette course, dans des conditions assez difficiles car son expérience lui permet d’encaisser des déplacements et beaucoup de courses. C’est le seul athlète de la sélection équipe de France à faire le voyage. Nous sommes très satisfaits de ce résultat. Au vu de la concurrence, c’est ce que nous pouvions espérer de mieux. Il a fait une course pleine. Le parcours vélo n’est pas très adapté à ses qualités de cycliste. Il est plat avec beaucoup de demi-tours, beaucoup de relances. Un parcours plus vallonné aurait été plus avantageux…
Contrairement à Genève (Championnats d’Europe – 3ème), Yannick n’a pas manqué de fraîcheur, il a bien résisté et a effectué de très bonnes transitions. C’est un point que nous avons travaillé car il perdait beaucoup trop de temps...ces secondes ont été précieuses aujourd’hui. C’était une course relevée, une de ses meilleures au niveau mondial depuis Londres 2013 ! 
»

 

Yannick Bourseaux « J’espérais bien un podium mais on n’est jamais sûr de rien… (rires) c’est ma meilleure course de la saison. Je n’ai jamais fait une aussi bonne natation. C’était en mer avec des vagues, des conditions qui m'ont avantagé car je ne suis pas très bon techniquement. J’ai fait quelques réglages hier soir sur ma combinaison car je perdais des secondes précieuses en transition… je suis donc soulagé d’avoir trouvé une solution.
Je suis le seul paratriathlète de l’équipe de France à être venu car il était important qu’un Français reconnaisse le parcours. Je ne voulais pas ce soit une découverte totale, c’est rassurant de savoir où l’on peut s’entrainer, reconnaître le parcours… maintenant il ne reste plus qu’à continuer à marquer des points au classement mondial ! 
»

 

Demain dimanche, place à l'équipe de France valide avec quatre Français en lice :

- Vincent Luis, vainqueur à Hambourg, deuxième à Abu Dhabi, troisième au Cap et à Londres. Il est quatrième au classement général du Championnat du monde après 7 des 10 étapes. Il est aujourd’hui, à 26 ans, un acteur majeur de la discipline.

- Dorian Coninx, avec une quatrième place à Hambourg et une sixième à Londres. Le champion du monde junior en 2013 et U23 en 2014, le plus jeune (21 ans), a lui aussi montré qu’il pouvait jouer en tête de course.

- Pierre Le Corre a démarré sa saison sur les chapeaux de roues (3ème à Auckland, 6ème à Gold Coast, 7ème à Cape Town). A 25 ans, le champion du monde U23 2013.

- David Hauss a montré en remportant le titre européen à Genève, qu’à 31 ans, il était de retour au plus haut niveau et qu’il comptait bien améliorer son résultat des Jeux olympiques de Londres où il avait terminé quatrième.

La Fédération Française de Triathlon a placé ce rendez-vous comme le premier critère pour décrocher son billet. Un podium à Rio serait synonyme pour son auteur (dans la limite de deux places) d’un sésame pour les Jeux olympiques (le deuxième critère est d’avoir terminé dans les 6 premiers à Rio ou dans les 3 premiers de la finale du Championnat du monde les 19 et 20 septembre). Même si la France est quasi assurée chez les hommes d’obtenir le maximum de trois quotas pour les Jeux 2016 via le ranking olympique, ce rendez-vous doit confirmer l’excellente compétitivité des Bleus.

 


Programme

Dimanche 2 août
Course femmes : 9 heures (14h00, heure française)
Course hommes : 12h30 (17h30, heure française)

 

Suivez le live de la course Hommes sur le Twitter F.F.TRI.