Catalogue 2016

133094

recherche


Source : www.athle.fr
La deuxième journée des championnats de France Elite d’Aubière a, comme prévu, offert à Renaud Lavillenie une scène idéale pour régaler son public d’un nouveau récital à la perche. Dans un stadium Jean-Pellez plein à craquer, le perchiste a franchi 6,01 m, avant de tenter par trois fois de battre son propre record du monde à 6,18 m. Kafétien Gomis s’est qualifié in extremis pour les championnats d’Europe de Prague à la longueur en bondissant à 8,18 m au dernier essai, alors que Marie Gayot et Gaël Quérin ont aussi brillé.

Depuis hier, la billetterie affichait « sold out », signe de l’engouement extraordinaire autour de Renaud Lavillenie pour cette édition 2015 des championnats de France en salle. « Ça faisait longtemps que j’avais coché cette date dans mon agenda », admettra-t-il plus tard. Lors de la présentation, le recordman du monde de la perche ne semblait pourtant pas très sensible à la pression, puisqu’il multipliait les facéties avec son frère Valentin et Kevin Menaldo. Pour lui, les choses sérieuses ont commencé quand (presque) tous les autres avaient déjà enfilé le survêtement. A 5,72 m, un petit souci de réglages l’a obligé à s’y reprendre à deux fois pour oblitérer son ticket vers les sommets d’Auvergne.

Superstitieux et amateur de chiffres, il demande alors 5,94 m, pour améliorer le record de la salle. Validé au premier essai. Puis 6,01 m, pour un nouveau clin d’œil. « Bubka avait réussi 6 m à la Maison des sports en 1994, il me tenait à cœur de récupérer le record de ma ville, vu que je détiens aussi le record de la sienne », expliquait-il à son bruyant public, à la fin du concours. Nouvelle réussite avec une aisance déconcertante - « De loin, l’un des meilleurs sauts de ma carrière. J’étais sans problèmes à 6,10 ou 6,15 m sur cet essai ».

Après le record de la salle et le record de la bourgade, vient naturellement le temps du record du monde. Après avoir échoué plusieurs fois à 6,17 m ces dernières semaines, Renaud a choisi de s’attaquer à 6,18 m. Lors de ses deux premières tentatives, il a donné des frissons à toute une salle, debout, téléphone portable ou caméra en main pour immortaliser l’instant. « Si je tente une telle barre, ce n’est pas pour faire joli. J’ai réussi à prendre la perche la plus dure de ma carrière, et je savais que si je la maitrisais, je pouvais aller très haut. Mais j’ai senti mes jambes lourdes en fin de concours. » Après son dernier échec, le héros des 3500 spectateurs a pris le temps de longuement saluer son audience, avant de jeter un œil à la barre qui s’est refusée à lui. Sans doute pour lui donner rendez-vous, à Malmö ou à Prague.

Retrouvez l’article complet et les résultats des championnats de France d’Athlé en salle sur http://www.athle.fr/asp.net/main.news/news.aspx?newsid=12467