Catalogue 2016

133094

recherche

Journée mythique pour les participants de la Haute Route Pyrénées.

 

haute-route-2014-résultats-mi-parcours-col-tourmalet-photo1

 

Ce fût une journée absolument mythique pour les participants de la Haute Route Pyrénées aujourd'hui, qui ont franchi le fameux col du Tourmalet et arrivent à mi-parcours de cette semaine.

 

Les coureurs ont quitté Barcelone et la mer Méditerranée lundi 1er septembre pour affronter les 790 km, 21 cols et 19 500m de dénivelé au programme de ces 7 étapes chronométrées. Pour les nouveaux participants, tout comme pour les récidivistes après l'édition inaugurale en 2013, l'expérience est fantastique et les paysages époustouflants, notamment grâce à un parcours renouvelé à 80% : « Une journée super, la météo est parfaite, et après avoir visualisé les vidéos des Dolomites et des Alpes, pour nous, c'est le paradis ! » plaisante l'américain Jeff Cisco après la première étape de Ripoll à Font-Romeu.

« C'est ma première Haute Route et la première fois que je viens dans les Pyrénées. Je vais vivre au jour le jour, et j'espère que je ne serais pas trop fatigué pour l'étape du Tourmalet ! J'irais doucement s'il le faut, mais ce que je veux, c'est finir! »

Lors de l'étape 2 de Font-Romeu à Ax – 3 Domaines, les coureurs ont parcouru 120 km, 3000 mètres de dénivelé et franchi 3 cols, dont le très difficile Port de Pailhères, second col le plus élevé de la semaine culminant à 2001 mètres d'altitude. Première réelle difficulté de la semaine, ce col, nouveau pour la plupart des coureurs sera désormais mémorable : « Le bus balai m'a escortée pendant plus de 15km. Certaines portions de pente allaient jusqu'à 13% ! » tweetait Lizzy Foreman, Finisher de la Haute Route Alpes l'an passé.

 

haute-route-2014-résultats-mi-parcours-col-tourmalet-photo2

 

L'étape Marathon d'hier semblait interminable pour certains participants, mais la romance pyrénéenne naissante lors des premières étapes a perduré, même après les 162km parcourus, 3 cols franchis (pour un dénivelé cumulé de 2 550m) et les 7 heures passées en moyenne sur le vélo. « Je donnerais n'importe quoi pour un massage, tout est douloureux, mon dos, mes jambes et mes fesses » confesse l'australien Stanley Paul à l'arrivée. Heureusement, les masseurs sont présents sur tous les villages de la Haute Route, pour offrir aux participants une aventure cycliste comparable à celle des professionnels.

 

Située à mi-parcours, l'étape du jour de Bagnères-de-Luchon à Argelès-Gazost a mis à rude épreuve les coureurs avec les ascensions du col de Peyresourde, de Hourquette et enfin du Tourmalet. Et pourtant c'est bien ce Col du Tourmalet, ce 'Géant des Pyrénées', qui inspirait les coureurs lors des longs entraînements d'hiver : l'expérience d'une vie pour la plupart des coureurs. Pourquoi cette ascension est elle si mythique ? Elle est terrible et a été empruntée par les plus grands noms du cyclisme à de nombreuses reprises depuis 1910. Pour atteindre le 'toit' de la Haute Route Pyrénées à 2115 mètres, d'altitude, les coureurs ont dû faire face à une ascension très difficile : 1270 mètres de dénivelé en 17 kilomètres. Dès le passage du hameau de Gripp, la pente se dresse et atteint des pourcentages de 10% à l'approche de La Mongie. Puis La Mongie passée, on aborde le paysage très typique du haut du Tourmalet, magnifique, rupestre, sur une chaussée cette fois plus étroite qui monte toujours à 8 et 9%, jusqu'au sommet. « Je suis tellement soulagé » expliquait Patrick Bourdillon à son passage au sommet du col. « C'est vraiment très dur mais ça vaut tellement la peine. »

 

haute-route-2014-résultats-mi-parcours-col-tourmalet-photo3


Les Pyrénées offrent sans aucun doute un défi incroyable aux coureurs qui ont l'occasion de découvrir les paysages les plus sauvages et les plus reclus des montagnes pyrénéennes.

 

Demain les coureurs graviront de nouveau le Col du Tourmalet lors du Contre-la-Montre Individuel puis deux nouvelles étapes leur permettront de rejoindre la ligne d'arrivée à Anglet Côte Basque et de retrouver l'océan Atlantique dimanche 7 septembre.

 

Retrouvez le Guide Officiel de la Haute Route ici



 

Chiffres clés de la Haute Route Pyrénées 2014 :
De Barcelone à Anglet Côte Basque
790km
19 500m d'ascension, 17 700m de descente
Parcours à 80% renouvelé
5 étapes classiques, 1 étape Marathon, 1 Contre-la-Montre individuel
7 jours chronométrés