Catalogue 2016

133094

recherche

La France poursuit sa moisson de titres

 


Après le titre mondial vendredi de Raphaël Montoya en Junior, la France poursuit sa moisson d'or avec la victoire hier soir du Grenoblois Dorian Coninx (Les Sables Vendée Triathlon) qui s'impose aux championnats du monde de triathlon dans la catégorie U23 (moins de 23 ans) et le paratriathlète Lionel Hiffler (La Ciotat Triathlon) qui décroche le titre dans la catégorie PT3. La France totalise ainsi sept médailles en deux jours dont trois titres. Exceptionnel.

Championnats--monde-Triathlon-2014-Résultats-médailles-nom-athlètes-classement-photo2

 

Il était attendu, il a répondu présent. Après son titre en Junior l'an dernier sur le parcours des Jeux Olympiques de Londres, Dorian Coninx (Les Sables Vendée Triathlon) confirme son énorme potentiel en remportant à Edmonton le titre mondial dans la catégorie U23 (moins de 23 ans). Il succède ainsi à Pierre Le Corre, lauréat l'an passé.


Sa quatrième place à la sortie de l'eau permet au Français de se glisser dans le groupe de tête à vélo, constitué d'une quinzaine d'éléments. Malgré le retour des deux groupes de poursuivants, le sociétaire des Sables Vendée Triathlon reste aux avant-postes dans la partie vélo. Il réalise ensuite une course à pied parfaite. Accompagné des autres favoris dans les premiers tours, notamment les deux Britanniques Marc Austin et Gordon Benson, le sud-africain Wian Sullwad et l'américain Ben Kanute, Dorian Coninx va très rapidement imposer un rythme d'enfer à ses adversaires qui lui permettra de les lâcher les uns après les autres. Le Français est resté le maître du jeu. « Il est le maître de sa course et de la course des autres » commente le DTN Frank Bignet.

 

A 20 ans, quatre années seulement après avoir débuté le triathlon, Dorian Coninx enchaine les titres (Champion d'Europe et Champion du Monde Junior en 2013) et se frotte dès cette année aux meilleurs triathlètes mondiaux sur la WTS en prenant la 7ème place sur l'étape de Hambourg pour sa deuxième participation sur les World Triathlon Series (WTS). Une entrée rapide et remarquée dans la cour des grands pour le jeune Français qui affiche sa joie et ses ambitions : «Je suis très content de ce titre et du rythme de cette course. Avant le départ, je me disais que c'était une course assez ouverte avec peu de grands favoris car à mi-saison nous étions plusieurs au même niveau. Je me suis senti très bien, à vélo la course était verrouillée j'ai su alors, comme beaucoup, que tout se jouerait en course à pied. J'ai rapidement imposé un bon rythme pour les lâcher et suis resté à la lutte avec Marc Austin et Gordon Benson qui ont finalement cédé dans le dernier tour». Dorian Coninx ajoute que ces dernières expériences sur WTS lui ont certainement apportées beaucoup : «Je me suis confronté à de belles courses sur les étapes de Londres et Hambourg, intenses du début à la fin. Ces prochaines semaines, je vais participer à deux Coupes du Monde pour marquer des points au classement international. Il faut que je sois dans le Top 70 pour pouvoir participer aux premières étapes de la WTS 2015.»

 

Vice-champion du monde junior à Aukland en 2012, Simon Viain (Valence Triathlon) a lui aussi réussi une belle course. Après avoir profité du retour du groupe de chasse à vélo, Simon est revenu progressivement en course à pied. Il prend une très belle quatrième place à 40 secondes de son coéquipier.

 

Après les trois médailles des juniors (l'or pour Raphaël Montoya, l'argent pour Cassandre Beaugrand et le bronze pour Audrey Merle), l'Equipe de France totalise quatre médailles dont deux en or. Le Directeur Technique National Frank Bignet souligne sa satisfaction « Malgré leur jeune âge, tous ces athlètes sont présents là où on les attend. Non seulement ils font des médailles mais ils ont aussi la manière d'aller les chercher et c'est essentiel pour la suite de leur parcours. Il y a de l'assurance et une réelle confiance collective. Dans le cadre du projet de haut niveau, nous accompagnons le projet de chaque athlète dans son environnement, et, tout en respectant leur vitesse de progression, nous les invitons à se confronter rapidement à la réalité du haut niveau en concourant dans la catégorie supérieure le reste de l'année... Nous cherchons ainsi à réunir les conditions d'émergence de la performance. Aujourd'hui les titres de Raphaël Montoya et Dorian Coninx, les médailles des filles nous montrent que ces directions sont certainement les bonnes ».

 

DERNIÈRE JOURNEE EN DEMI-TEINTE

 

Dernière journée en demi-teinte sur les Championnats du monde de triathlon, Vincent Luis prend la 11ème place sur cette grande finale de la WTS à Edmonton et termine ainsi au 6ème rang mondial, son meilleur classement. Léonie Périault se classe 5ème dans la catégorie U23 (moins de 23 ans) après une très belle course aux avant-postes. L'équipe de France ramène donc sept médailles dont trois en Or dans son escarcelle grâce notamment aux résultats d'une jeune génération tricolore talentueuse.

 

 

 

Championnats--monde-Triathlon-2014-Résultats-médailles-nom-athlètes-classement-photo1

 

A Edmonton, Vincent Luis prend la 11ème place sur la course Elite et termine ainsi au 6ème rang mondial (10ème en 2013). Le britannique Alistair Brownlee fait une belle démonstration de force et remporte cette ultime étape de la WTS 2014 avec plus de 17 secondes d'avance sur les Espagnols Mario Mola et Javier Gomez. Le titre mondial, décerné sur une saison depuis 2009, revient pour la quatrième fois à Javier Gomez (2008, 2010, 2013 et 2014). Déception pour Aurélien Raphaël qui termine à la 42ème place de l'étape canadienne.


Cette saison Vincent Luis (Sainte-Geneviève-des-Bois) n'a fait l'impasse que sur deux étapes (Yokohama et Chicago) sur les huit inscrites au programme des World Triathlon Series 2014. Il a terminé à cinq reprises dans le Top 10, s'octroyant même la deuxième place à Hambourg en juillet dernier devant le cadet des frères britanniques Jonathan Brownlee. Le Français avait donc de bonnes raisons d'espérer accrocher une 6ème place pour se hisser au 5ème rang mondial, son objectif de l'année. Malheureusement, affaiblit par un petit virus depuis l'étape de Stockholm (23 août), le sociétaire de Sainte-Geneviève-des-Bois n'était pas dans de bonnes conditions pour rivaliser avec les leaders, les frères britanniques Alistair et Jonathan Brownlee, les Espagnols, Mario Mola, Javier Gomez et le Portugais Joao Pereira .

 

Déception aussi pour Aurélien Raphaël (Poissy Triathlon) qui termine à la 42ème place. Pourtant bien placé à la sortie natation (6ème), le Français prenait la tête à vélo accompagné de cinq athlètes parmi lesquels Alistair Brownlee. Vincent Luis, sorti en 23ème position, se retrouvait dans un groupe de poursuivants avec Javier Gomez et Jonathan Brownlee. Dès la fin du premier tour, le groupe de tête était rattrapé et les deux Français faisaient donc course ensemble pour déposer le vélo plus d'une minute après trois échappés le Britannique Alistair Brownlee, le Norvégien Kristian Blummenfelt et le Brésilien Reinaldo Colucci. Malgré une très belle remontée en course à pied, Vincent Luis ne parvenait pas à se hisser dans le Top 10 « Toute la course j'ai manqué de force, je n'étais pas bien vaillant mais c'est la compétition j'ai quand même tout donné parce qu'il fallait tenter sa chance. ». De son côté, le sociétaire de Poissy Triathlon n'arrivait pas à fournir les efforts nécessaires pour confirmer ses résultats réalisés cette saison à Cape Town en avril et Hambourg en juillet (11ème).


L'entraineur national Pierre Houseaux dresse un bilan mitigé : « Vincent a fait avec les armes qu'il avait sur cette grande finale et il limite les dégâts. Il a attrapé récemment un virus et il n'était pas totalement remis, dans ces conditions une 11ème place est honorable. Son objectif de saison était 5ème au ranking mondial, il fait 6ème , c'est un beau résultat, son meilleur classement en WTS. Vincent a été très régulier cette saison, cela a payé. Concernant Aurélien, ce n'est pas un bon bilan et nous n'avons pas de réelles explications. C'est un athlète qui a fait une saison 2013 correcte, il réalise de bons résultats à l'entrainement qui nous font espérer d'autres choses en compétition... Il faudrait qu'il ait plus d'ambitions, plus d'exigences, comme le réclame le haut niveau. »

 

Championnats--monde-Triathlon-2014-Résultats-médailles-nom-athlètes-classement-photo3
Vincent Luis dresse le bilan de sa saison : « J'avais pour ambition de faire un top 5 sur la série mondiale. Cela a été un peu dur à mettre en place mais je suis monté en puissance. Je m'entraine à Reims depuis deux ans avec Farouk Madaci, ancien entraineur de Mahiedine Mekhissi, je fais de bonnes séances qui me font progresser en course à pied. L'hiver dernier, je ne suis pas parti m'entrainer dans l'hémisphère Sud comme d'autres triathlètes car j'ai besoin de mon environnement familial, et qu'il vente, qu'il pleuve, j'y vais et je sais pourquoi j'y vais... Sur cette grande finale mes ambitions étaient de faire mieux mais, victime depuis Stockholm d'un petit virus, je n'étais pas armé pour le faire. Dans l'ensemble je suis satisfait, c'est la première fois que je fais une saison pleine, sans blessure. Je gagne des places petit à petit (10ème au ranking mondial en 2013), je suis maintenant régulier dans le top 8, il faudra que je sois régulier dans le top 5 la saison prochaine ! »


Dans la dernière course du week-end, Léonie Periault (Issy Triathlon) prend la 5ème place du Championnat du Monde U23. Très belle course pour la vice-championne d'Europe U23, aux avant-postes tout du long. Bien placée en natation, elle accroche le bon groupe de 7 athlètes à vélo. La collaboration est bonne et les filles posent le vélo avec 1'19 d'avance. A pied, l'Allemande Sophia Saller, vice-championne d'Europe Elite prend rapidement la tête et s'envole vers la victoire devant l'australienne Gillian Backhouse, vice-championne du monde de duathlon Elite. Léonie accroche le bronze jusqu'au dernier tour dans lequel elle craque et laisse passer deux américaines (Erin Jones 3ème). Pour sa première année chez les espoirs, cette place de finaliste laisse entrevoir de belles perspectives en 2015 !


La France est 5ème au tableau des médailles derrière les Etats-Unis, la Grande Bretagne, l'Australie et l'Allemagne. Le week-end canadien restera marqué par les titres mondiaux de Raphaël Montoya (Juniors), Dorian Conninx (U23) et Lionel Hiffler (paratriathlon, PT3), sans oublier la médaille d'argent de Cassandre Beaugrand (Juniors), et les médailles de bronze d'Audrey Merle, (Juniors) Stéphane Bahier et Elise Marc (Paratriathlon). La compétition se clôture aujourd'hui avec les épreuves « Groupes d'âge » (amateurs) dans lesquels 10 français sont en course.

 

Résultats course Elite Championnat du monde
(format M 1500 mètres natation, 40km vélo et 10km course à pied)
Finale Edmonton :

1. Alistair Brownlee 1h48'44'' ;

2. Mario Mola (ESP), à 20'' ;

3. Javier Gomez (ESP) à 23'' ....

11. Vincent Luis (FRA) en 1h50'31'';

42. Aurélien Raphaël (FRA) en 1h52'28''.

 

Championnat du monde (classement final).-

1. Javier Gomez (ESP), 4860 pts ;

2. Mario Mola (ESP), 4601 ;

3. Jonathan Brownlee (GBR), 4501;

4. Alistair Brownlee (GBR), 4006 ;

5. Joao Pereira (POR), 3817 ; ...

6. Vincent Luis (FRA), 3148 ;

29. Aurélien Raphaël (FRA), 1105

 

Résultats complets des Championnats du Monde de Triathlon 2014 cliquez ici