Catalogue 2016

133094

recherche

 

 

Point d'orgue de la saison internationale de Duathlon, le Championnat du Monde réussi aux français depuis plusieurs années. Ce samedi à Pontevedra, en Espagne, les ambitions de l'Equipe de France sont claires, au minimum un podium chez les hommes et un chez les femmes. On espère évidemment le métal le plus brillant pour Sandra Levenez, médaillée depuis 5 ans mais jamais sacrée.

Sandra Levenez-credit-Philippe-MillereauCourse Femmes : Sandra Levenez favorite

Deux françaises seront au départ de ce championnat du monde avec de sérieuses chances de médailles. 

Tout d'abord, Sandra Levenez, sur le podium ces 5 dernières années et qui n'a jamais réussi à décrocher la couronne. Elle fait cette année figure de favorite. Stéphanie Deanaz, entraineur national est confiante : "La préparation ainsi que l'hiver de Sandra se sont bien passés, les voyants sont au vert donc on croise les doigts pour que 2014 soit son année sur un parcours qui devrait lui plaire." Sandra apparait sereine "A quelques jours de la course, la forme est plutôt bonne ! Si, physiquement, la priorité est à l'affûtage, la mobilisation et le conditionnement mental se mettent naturellement en place"

Sabrina Montmarteau est elle aussi une habituée des podiums, 3ème du championnat du monde en 2011, elle a pris l'argent au mois d'avril dernier au Championnat d'Europe de duathlon longue distance à Horst (HOL).

 

Course Hommes : des français bien préparés

Il n'y aura pas moins de 4 français capables de peser sur la course cette année et de déjouer les ambitions du belge Rob Woestenborghs, champion du monde en titre courte et longue distances.

 

En tête de liste, Benoît Nicolas, médaillé de bronze ces trois dernière années : "Je suis ambitieux mais je sais qu'on est beaucoup avec le même profil sur ce championnat. Il faudra être fort pour s'extirper de cette masse. On a une très belle équipe de France qui peut peser sur la course. J'ai fait peu de compétition cet hiver pour me préserver au maximum pour l'échéance de samedi. J'ai pu participer à un stage fédéral avec les triathlètes en décembre aux Canaries, le travail a été important."

Etienne Diemunsch, champion du Monde U23 en 2011 (en gagnant la course élite), est très fort à pied. Pour Pierre Houseaux, entraineur national, "la gestion de la course sera primordiale. Etienne devrait pouvoir contrôler la course afin de se mettre à l’abri d’une échappée en vélo dans laquelle il ne figurerait pas. Sa vitesse de course à pied dans le dernier enchainement est élevée et pourrait lui permettre de prétendre une nouvelle fois à la plus belle place sur le podium."

Benjamin Choquert a passé des caps intéressants cet hiver et le travail à vélo a été  conséquent afin de pouvoir réaliser une course complète et adaptée au profil du parcours.

 

Pierre Joncheray devra contrôler son effort afin de faire parler ses potentialités. Son passé d’athlète le place dans les meilleures dispositions en cas de regroupement.

 

 

Programme

 

Samedi 31 mai

 

15h00 : Départ Elite Femmes
18h00 : Départ Elite Hommes