Catalogue 2016

133094

recherche


Résultats Roc d'Azur 2013

Après les 1300 scolaires venus ouvrir la trentième édition du Roc d’Azur, jeudi, lors de Generation Roc, l’ambiance est montée d’un cran sur la base nature de Fréjus avec les premières grosses épreuves du Roc d’Azur 2013. Le fort vent n’a pas empêché tous les participants de prendre un maximum de plaisir. 

Ils sont venus, ils sont tous là. Comme tous les ans au mois d’octobre, la ville de Fréjus s’est mise à l’heure du Roc d’Azur. Sur la base nature, les habitués retrouvent vite leurs repères et s’approprient rapidement toutes les nouveautés apportées d’une édition à l’autre, avec la volonté d’apporter toujours plus de services à tous les participants.

Pour les « bizuths », c’est la découverte d’un univers unique qui s’apprête à accueillir 20 000 concurrents et plus de 150 000 visiteurs jusqu’à dimanche. « C’est parti sur les chapeaux de roue, constate Alexandre Maslin, directeur de l’épreuve. Cela confirme que le rendez-vous est attendu par tous. Les gens viennent passer plusieurs jours. Ce lancement est la fin de la préparation et le début de la célébration. On met en place tout ce que l’on a imaginé. Il y a déjà du monde partout. Il n’y a plus de petite journée sur le Roc d’Azur. »

MASTERS ROC : Et de trois pour Grosdidier
Resultats-roc-azur-2013-CreditASO---P.-Ballet--S.-Boue-

A 32 ans, Rémy Grosdidier, ancien membre de l’équipe de France dans ses années juniors et Espoirs est bien le maître du Roc Masters, épreuve disputée sur 44km avec 1250 m de dénivelé positif et ouverte aux coureurs nés en 1983 et avant. Pour la troisième année consécutive, le Vosgien installé en Alsace a largement dominé l’épreuve (1h55’04’’), terminant avec plus de cinq minutes d’avance sur Nicolas Durin (2h0’40’’) et Anthony Gauthier (2h0’41’’) qui se sont disputé les accessits au sprint. « La course s’est déroulée un peu comme les deux dernières, raconte le vainqueur. On a roulé à plusieurs dans la première montée et puis j’ai commencé à faire la différence dans la descente où je suis un peu au-dessus techniquement. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir notamment dans les descentes qui étaient assez engagées. Le Roc d’Azur est la seule course que je fais dans l’année. Je me prépare un peu mais je viens surtout pour le plaisir. C’est une ambiance et un terrain que j’aime beaucoup depuis que je suis cadet. »

Chez les femmes, en 2h52’43’’, Nathalie Gallen (Vitrolles) domine Sylvie Besse (2h57’48’’). 

ROC CHALLENGE : Doublé Suisse

Sur un parcours exigeant (58km, 2300m D+) avec de grosses ascensions et des descentes techniques exigeant de belles qualités de pilotage, le jeune Suisse Sylvain Engelmann (20 ans), déjà vainqueur du Roc Challenge en 2011 (il avait également remporté la course juniors lors de cette édition), s’est montré le plus rapide. En 3h1’46’’, il s’impose très largement devant Jean-Louis Bourdevaire (3h19’09’’) et Jean-Louis Carlier (3h31’37’’). Victoire suisse également chez les femmes grâce à Katja Montani (4h6’30’’).

ENDUROC CANYON 

Des grands sourires pour tous les participants. L’EnduRoc Canyon a séduit. « C’est important, se réjouit Alexandre Maslin, car nous avions fait beaucoup d’efforts pour améliorer l’épreuve et le typer davantage enduro. La discipline est en plein boom et nous nous devons suivre cette évolution. » Du côté des coureurs, Fabien Barel, trois fois champion du monde de descente, affichait le même enthousiasme à l’issue des 29km (D+ : 950m ; D- : 1350m). « Il y avait une super convivialité, confie-t-il. Nous étions tous là pour une bonne partie de ride entre potes, même si on se donne à 200% dès que le chrono est déclenché. C’est l’avantage de l’enduro où sur les liaisons entre les spéciales on peut partager. Les spéciales étaient très diversifiées avec du physique, de la technique et pas mal de vitesse sur certains tronçons. Il y en avait pour tout le monde. »

ROC MARATHON : Un champion olympique, des champions du monde de VTT et de… Formule 1 !

C’est l’un des temps forts du Roc d’Azur. Vendredi, le Roc Marathon Mondovelo offrira une part d’aventure à 2300 VTTistes venus affronter les 83km et 2700m de dénivelé positif du parcours. Remportée l’an dernier par le champion olympique tchèque Jaroslav Kulhavy, l’épreuve promet une fois encore une lutte intense entre plusieurs cadors désireux d’afficher la prestigieuse épreuve à leur palmarès. Du prestige mais aussi de précieux points UCI, le Roc Marathon Mondovelo avec l’intégration de la course dans le circuit Marathon Series de la Fédération internationale de Cyclisme (UCI). Parmi les candidats au titre et principaux rivaux de Kulhavy, présent pour une passe de deux, le Suisse Christoph Sauser, vainqueur du traditionnel Roc d’Azur en 2005 et 2006, et depuis quelques saisons très à l’aise sur les longues distances (vainqueur du Roc Marathon Mondovelo en 2011 et 2e l’an dernier) devrait une fois encore jouer les premiers rôles. Côté tricolore, Thomas Dietsch, meilleur Français l’an dernier (12e) prendra à nouveau le départ d’une épreuve dont il est un des plus fidèles acteurs depuis de nombreuses années.  

Dans la course féminine, la Britannique Sally Bigham, victorieuse depuis trois ans sera là pour défendre son titre. Souvent placée (2e l’an dernier), Hélène Marcouyre, rêve sans aucun doute de monter enfin sur la plus haute marche du podium après de nombreuses participations. 

Dans le top 300 l’an dernier, Alain Prost sera à nouveau au départ. Le quintuple champion du monde de Formule 1, habitué des Étapes du Tour, avait découvert toute la technicité du VTT lors de sa première participation. Malgré son manque d’expérience en VTT, le champion de 58 ans avait pourtant impressionné tous les observateurs. Nul doute qu’il aura à cœur de renouveler sa performance. « C’est toujours bien de l’avoir déjà fait une fois, explique Alain Prost. Je l’aborde de manière assez cool même si je suis quand même un peu stressé pour les descentes que je ne maîtrise pas techniquement. C’est un petit challenge. Il n’y a pas vraiment d’enjeu et je n’ai pas d’objectif précis. Ce serait quand même bien de faire comme l’an dernier où je n’étais pas dans un très bon jour. Mais je me suis encore moins entraîné avec seulement deux sorties la semaine dernière. Cela dépendra aussi de l’humeur du jour. J’aime aussi pouvoir profiter un peu du paysage, même si en VTT, c’est parfois compliqué. » 

=> Cliquez ici pour consulter tous les résultats de cette journée

=> Cliquez ici pour consulter le programme complet et horaires des épreuves.