Catalogue 2016

133094

recherche

Résultats-haute-route-alpes-2013-0-titre

Résultats : Haute Route Alpes 2013

Champagne et larmes de joie à l'arrivée de la Haute Route Alpes 2013

 

- 550 participants de 35 nationalités différentes ont vécu une expérience unique et inoubliable à travers 19 cols mythiques des Alpes

- L'émotion était très vive au sein du peloton à l'arrivée sur la Promenade des Anglais à Nice : « Je suis très ému et je suis béni d'avoir fait partie de cette aventure. Je n'ai jamais vécu un événement aussi difficile auparavant »
- Peter Pouly, quintuple champion de France de VTT, remporte la Haute Route Alpes pour la troisième année consécutive, tandis que Tatjana Ruf monte sur la plus haute marche du podium féminin
- Jusqu'à la fin, entraide et convivialité ont régné au sein du peloton, composé de 91 équipes
- Prochain défi ? La Haute Route Pyrénées, du 1er au 7 septembre, permettra à 40 Iron Riders d'enchaîner deux cyclosportives de 7 étapes en trois semaines.

 

La lune était encore haute dans le ciel et les premières lumières visibles à l'horizon ce matin quand les coureurs se sont rassemblés à Auron pour prendre le départ de la 7ème et dernière étape de la Haute Route Alpes 2013. Silencieux et concentrés sur l'étape à venir, les participants étaient prêts à fournir un dernier effort avant d'atteindre Nice, la Méditerranée et revoir leurs proches. Le sentiment d'avoir partagé une aventure incroyable était mélangé au désir d'en finir, ou de prolonger pour quelques minutes encore l'instant présent. Mais l'arrivée à Nice a inévitablement marqué la fin de la Haute Route Alpes 2013. Le Suisse Pierre-Yves Martin résume l'expérience qu'il a vécu tout au long de la semaine : « Superbe semaine ! Une Haute Route fantastiquement bien organisée, un parcours extrêmement difficile avec de très beaux cols, très bien sécurisé, et une très belle arrivée à Nice. C'était très sympa de finir en convoi, décontracté et tous ensemble. »


Quintuple Champion de France de VTT et vainqueur de la Haute Route en 2011 (en Duo) et 2012 (en Solo), Peter Pouly a réalisé une très belle performance pour remporter la Haute Route Alpes pour la troisième année consécutive : « Cette édition était particulière car elle était beaucoup plus dure que les précédentes, cela montait crescendo et c'était de plus en plus difficile avec la fatigue accumulée. Je suis très content car je me suis entraîné dur pour ça. J'ai aussi apprécié l'ambiance car chacun a un objectif différent et fait sa course pour relever un défi personnel. À l'arrivée, on prend conscience d'avoir accompli quelque chose d'unique. » Peter devance son coéquipier de Life and Living Bikenet, Ariya Pounsavath, très heureux de sa performance pour sa première participation à la Haute Route. Le Français David Polveroni complète le podium. La Suissesse Tatjana Ruf a dominé le classement femmes en remportant toutes les étapes. Elle termine avec 1h41min d'avance sur sa plus proche rivale, la Française Amélie Laurendon.


La Haute Route est faite d'innombrables histoires hors du commun. Le britannique James Golding fait partie des Iron Riders qui enchainent la Haute Route Alpes et la Haute Route Pyrénées en trois semaines alors que les médecins ne lui donnaient que 5% de chance de survie après lui avoir diagnostiqué un cancer il y a quelques années. Le Niçois François Le Maut, doyen de l'épreuve à 70 ans, est l'un des héros de la Haute Route Alpes et participera également à la version pyrénéenne. Sans oublier notre Lanterne Rouge, Fergus Grant, qui tous les jours a motivé et encouragé les coureurs les plus en difficulté pour les aider à terminer l'étape.

 

Résultats-haute-route-alpes-2013-02

 

Étape 7 : Auron – Nice

Pédalant comme un seul homme, les 550 coureurs ont emprunté la Vallée de la Tinée, avant d'attaquer la seule ascension du jour en direction du Col de Vence. Les participants avaient alors du mal à croire que la mer était toute proche. Pour cette ascension finale, les coureurs ont dépensé leurs dernières forces. Les participants qui pensaient rouler en descente en direction de Nice ont été surpris, à l'image de l'Irlandais Gareth Burns au sommet du Col de Vence : « En fait, cette étape comportait 40 kilomètres d'ascension ! Tout le monde a réalisé une incroyable performance ».
L'émotion était présente dès la fin de l'étape chronométrée au Col de Vence, puis au regroupement du peloton à Vence où les coureurs ont reçu leur médaille avant de descendre tous ensemble vers Nice. Réalisés en convoi sécurisé avec le soutien des forces de l'ordre, les derniers kilomètres en direction de la Grande Bleue resteront gravés à jamais dans la mémoire des participants. Amassés sur la Promenade des Anglais devant le front de mer, les familles et les amis des coureurs attendaient impatiemment l'arrivée des héros de la semaine.
Le britannique Roger Noon, membre du team Lanterne Rouge Seabury, était très ému en rapportant son expérience sur la Haute Route Alpes : « C'est spécial, très spécial. Je suis très ému et je suis béni d'avoir fait partie de cette aventure. Je n'ai jamais vécu un événement aussi difficile auparavant. Très belle expérience, très difficile mais tellement de satisfaction. L'étape était courte aujourd'hui mais au moment de commencer l'ascension, j'ai ressenti une montée d'adrénaline qui m'a permis de venir à bout des 40 kilomètres d'ascension. J'ai maintenant hâte de voir ma famille, on ne peut pas préparer et terminer une telle course sans leur soutien. »
Les familles étaient très nombreuses à s'être réunies sur la Promenade des Anglais, alors que les participants de la Haute Route Alpes parcouraient les derniers mètres de leur aventure, sous les flashs et les applaudissements. Pendant 7 jours, les coureurs ont partagé de grandes joies et connu de grandes difficultés, ils ont relevé un défi physique extrêmement difficile et vécu une aventure sportive et humaine unique. À tous les niveaux, les coureurs ont repoussé leurs limites pour atteindre les objectifs qu'ils s'étaient fixés sur la ligne de départ à Genève il y a une semaine.
Le Français Frédéric Monréal était aux anges en franchissant la ligne d'arrivée à Nice : « Une fin superbe, tout comme le début. Nous avons vraiment été gâtés avec la météo, ce n'était que du plaisir ! Pouvoir finir un événement comme ça, c'est unique et le finir dans les temps, c'est du bonus. L'arrivée à Nice sur la Promenade des Anglais est superbe. C'est plat, il fait beau, chaud et la vue sur la mer est magnifique ! »
L'équipe d'organisation de la Haute Route tient à féliciter chaleureusement tous les participants pour leur abnégation et leurs performances remarquables.

 

Résultats de la Haute Route 2013

Place / nom / dossard / nationalité / équipe / temps

 

Classement Général Individuel – Hommes

1 Peter Pouly / 89 / FRA / Life and Living Bikenet / 22:07:12

2 Ariya Pounsavath / 610 / FRA-LAO / Life and Living Bikenet / 22:37:07
3 David Polveroni / 245 / FRA / Uphill Only / 22:57:57

 

Classement Général Individuel – Femmes

1 Tatjana Ruf / 310 / SUI / Hobby Gummeler / 27:06:51
2 Amelie Laurendon / 384 / FRA / Mont Cenis / 28:47:18
3 Marg Fedyna / 78 / CAN / Saint Martin / 29:01:41

 

Classement Général par Equipes

1 Life and Living Bikenet / 68:20:15
2 Uphill Only / 70:37:26
3 Team Radsport Greiner / 73:47:48

 

Résultats-haute-route-alpes-2013-03

 

Chiffres clés de la Haute Route 2013

 

2 événements distincts : Haute Route Alpes (18-24 août) et Haute Route Pyrénées (1-7 septembre)
4 pays traversés : Suisse, France, Italie et Espagne
7 étapes chronométrées en 7 jours consécutifs
7 villes d'accueil sur chaque Haute Route
9 coureurs maximum par équipe (3 au minimum)
20 cols et ascensions mythiques sur chaque Haute Route
30 masseurs à l'arrivée de chaque étape
35 nationalités différentes au sein du peloton
40 Iron Riders, enchaînant les Alpes et les Pyrénées
55 véhicules d'assistance et de sécurité à l'intérieur de la course
100 journalistes accrédités sur les Hautes Routes 2013
150 équipes représentées entre les Alpes et les Pyrénées
400 coureurs sur la 1ère édition dans les Pyrénées
550 coureurs sur la 3ème édition dans les Alpes
800 kilomètres à parcourir sur chaque Haute Route
850 bénévoles sur chaque événement
20'000 mètres de dénivelé positif cumulé en une semaine, soit 2,5 fois l'aller-retour entre le niveau de la mer et le sommet de l'Everest
250'000 vidéos officielles regardées
1'200'000 de pages vues sur www.hauteroute.org en 12 mois

 

Haute Route Alpes 2013 : résumé des étapes 1 à 6



Étape 1 : Genève – Megève

Une attaque musclée pour la Haute Route Alpes 2013
Col de l'Encrenaz (1433m), Col de Joux Plane (1691m), ascension de Megève (1104m)
La première étape entre Genève et Megève, qui comptait 153 km, 3 ascensions et 3300 mètres de dénivelé positif au programme, a traversé les frontières et les plus beaux paysages à proximité du massif du Mont-Blanc. Alors que le soleil se levait au-dessus du Lac Léman, 550 passionnés de vélo venus des quatre coins de la planète se sont rassemblés au cœur du Jardin Anglais pour débuter leur aventure à travers les Alpes. Ces cyclistes amateurs se sont entraînés intensément depuis de nombreux mois pour être prêts à relever le plus intense challenge sur deux roues de leur vie.
Neal McNamara (USA), équipe Sarenne : « La première étape a été dure, longue et ça va être intéressant de voir comment chacun récupère. Le deuxième col était difficile mais le rythme dans le premier col a été très usant. »

 

Étape 2 : Megève-Val d'Isère

264 km en 2 jours à travers les cols mythiques alpins
Col des Saisies (1650m), Cormet de Roselend (1967m), ascension de Val d'Isère (1840m)
Reliant deux des plus prestigieuses stations des Alpes, Megève et Val d'Isère, plus de 500 coureurs regroupés en 91 équipes ont pris le départ de la deuxième étape de la Haute Route Alpes qui a emmené les coureurs sur un parcours de 111 km, 3 ascensions et 3500 mètres de dénivelé positif. Une étape plus courte, mais avec encore plus d'intensité que la veille. Le temps couvert, mais sec la plupart du temps, a apporté du réconfort aux coureurs après les températures élevées de la veille. Cela n'a néanmoins pas rendu le parcours plus facile, avec au programme 3 ascensions parmi les plus difficiles des Alpes françaises.
Glenn Mason (GBR), équipe Lanterne Rouge : « Ça fait un moment qu'on était intéressé par la Haute Route et nous nous sommes entraînés les uns les autres dans cette aventure. Je n'ai pas roulé plus de 100 km en une journée sur la dernière année donc c'est un réel défi pour moi ! »

 

Étape 3 : Val d'Isère – Serre Chevalier

Une étape marathon de toute beauté
Col de l'Iseran (2770m), Col du Mont Cenis (2083m), Col de l'Echelle (1762m)
La vraie nature de la Haute Route Alpes s'est révélée aux coureurs lors de l'étape marathon de 164 km, reliant Val d'Isère à Serre Chevalier. Pour venir à bout de cette troisième étape, les participants ont repoussé leurs limites physiques et éprouvé leurs ressources mentales. Au programme du jour : certains des cols les plus hauts et les plus difficiles du parcours, des températures froides en altitude, des paysages à couper le souffle, une incursion inédite en Italie et des descentes mémorables. La ville de Bardonecchia a accueilli les coureurs de la Haute Route Alpes pour la première fois de son histoire. Les spectateurs étaient nombreux sur le bord de la route pour encourager les coureurs avant la dernière ascension de la journée, le splendide Col de l'Echelle.
Christian Haettich (FR), équipe Cime de la Bonette : « L'Iseran, c'est dur parce qu'on est à froid, mais sinon c'est un super col. C'est la première fois que je le fais et il est très beau. Pour l'instant, je me sens bien mais le plus dur reste à venir ! »

 

Étape 4 : Serre Chevalier – Pra Loup

Cocktail de plaisir et souffrance à mi-parcours

Col d'Izoard (2361m), Col de Vars (2109m), Pra Loup (1598m)
À l'issue de l'étape marathon, les coureurs avaient déjà parcouru 423 km en trois jours. La 4ème étape entre Serre Chevalier et Pra Loup se situait à la moitié du parcours de la Haute Route Alpes et l'accumulation de centaines de kilomètres commence à se faire sentir chez les coureurs qui ont réalisé trois nouvelles ascensions : les magnifiques Col d'Izoard, Col de Vars et l'ascension finale vers Pra Loup.
Jean-Louis Trouillet (FR), équipe Mont Ventoux : « Je suis mort ! C'était dur mais la pente était régulière donc j'ai pu finir dans les délais. Les paysages sont très beaux mais c'est dommage que ça monte un peu trop ! »

 

Étape 5: Contre-la-Montre Individuel Jausiers – Cime de la Bonette

Le Toit de l'Europe contre la montre
Cime de la Bonette (2802 m)
La population locale et les cyclistes se sont rassemblés sur la ligne de départ, située sur la commune de Jausiers dans les Alpes de Haute-Provence. Avec la Cime de la Bonette en toile de fond et sous un soleil éclatant, la tension était palpable sur la ligne de départ alors que chaque participant montait sur la rampe de départ. Durant toute la matinée, les coureurs se sont élancés toutes les 20 secondes dans l'ordre inverse du classement général individuel, les plus rapides de 4 premiers jours s'élançant en dernier. Avec 4 jours de vélo et 13'200 mètres de dénivelé positif dans les jambes, beaucoup ressentaient la fatigue accumulée depuis le début de la semaine, inquiets de savoir si leur corps allait tenir jusqu'au sommet. Les deux derniers kilomètres de ce contre-la-montre de 23 km sont connus pour être très difficiles. Le manque d'oxygène à haute altitude a rendu le défi encore plus difficile et a probablement fait de l'étape du jour le plus haut et le plus difficile contre-la-montre au monde !
Didier Labarbe (FRA), équipe PPG Cycling : « La fin est horrible. Le dernier kilomètre m'a tué. La montée était magnifique, vraiment superbe mais j'ai cru que j'allais rendre l'âme sur le dernier kilomètre. »

 

Étape 6 : Pra Loup – Auron

5 étoiles dans les yeux à l'issue d'une nouvelle étape marathon
Col de la Cayolle (2326m), Col de Valberg ( 1672m), Col de la Couillole (1678m), Auron (1600m)
La fatigue accumulée lors des 5 premières étapes fut le principal ennemi des coureurs au cours de cette 6ème journée, deuxième étape marathon de la semaine, qui s'est déroulée en plein cœur du Parc National du Mercantour entre Pra Loup et Auron. Après 6 jours incroyables sur le vélo et avec les premiers panneaux annonçant la direction de Nice, beaucoup de coureurs avaient déjà en tête la descente finale vers la mer ! Mais il fut surtout question d'ascensions lors de cette avant-dernière étape de la Haute Route Alpes, aussi difficile que l'étape de mardi. Quatre ascensions, 143 km et 3800 mètres de dénivelé positif étaient au programme du jour. Sous un soleil resplendissant, les coureurs se sont une nouvelle fois illustrés par l'esprit de camaraderie qui règne au sein du peloton en s'entraidant les uns les autres, franchissant la ligne d'arrivée main dans la main et en s'encourageant, même dans les moments les plus difficiles.
David Burke (CAN), équipe For Pete's Sake, eh! : « Les cinq derniers jours ont été incroyables et nous avons traversés des paysages grandioses. J'ai maintenant hâte d'arriver à Nice ! Je suis 4ème dans la catégorie des plus de 50 ans donc je vais essayer de conserver ma place au classement à Nice et pourquoi pas aller chercher une place sur le podium dans ma catégorie ! »

 

Résultats-haute-route-alpes-2013-01

 

Crédit Photo : © Manu Molle